Une cinquantaine d’élèves de la CSRS retourneront à l’école lundi jusqu’au 23 juin.
Une cinquantaine d’élèves de la CSRS retourneront à l’école lundi jusqu’au 23 juin.

Timide retour au secondaire

Le ministre Jean-François Roberge a demandé la semaine dernière aux commissions scolaires d’organiser le retour en classe de deux groupes d’élèves du secondaire. Tout indique que le retour se fera à hauteur variable selon les commissions scolaires. À la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), cela se traduira par le retour en classe d’un peu plus d’une cinquantaine d’élèves sur les quelque 6700 qui fréquentent le secondaire, dont une vingtaine à l’école spécialisée Le Monarque.

À la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), ce sont environ 75 élèves qui seront de retour dans les trois polyvalentes de la CSHC, à East Angus, Coaticook et Lac-Mégantic.

À LIRE AUSSI: Des élèves du secondaire visés pour un retour en classe de 12 à 15 jours

La Commission scolaire des Sommets (CSS) se prépare pour sa part à recevoir environ 250 élèves dans ses quatre polyvalentes, à Asbestos, Valcourt, Magog et Windsor.

Le premier groupe d’enfants visé par un retour en classe par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) est celui des élèves présentant des difficultés en classe. Ceux-ci seraient invités à retourner en classe pour une douzaine de jours d’ici la fin de l’année scolaire dans des « camps pédagogiques ». Le ministre Roberge a toutefois signalé mercredi qu’il laisserait les commissions scolaires décider s’il y avait lieu ou pas d’organiser des « camps pédagogiques » pour leurs élèves en difficulté.

À la CSRS, la réponse est non : il n’y aura pas de camps pédagogiques pour les élèves.

« Après avoir discuté avec nos enseignants d’adaptation scolaire, nous avons vu que ces camps ne correspondaient pas à des besoins dans nos écoles. Les cours et les services qui sont donnés en ligne par les enseignants répondent aux besoins des élèves, selon les élèves et leurs parents », soutient Julie-Gabrielle Morin, directrice de l’école secondaire la Montée de la CSRS.

Clientèles ciblées

Le second groupe est les élèves du secondaire qui apprennent un métier, qui suivent une formation préparatoire au travail (FPT) ou une formation à un métier semi-spécialisé (FMS) ainsi que les élèves ayant des troubles graves de comportement. 

La CSRS ouvrira donc trois classes pour les 216 élèves inscrits dans ses programmes FTP et FMS. Trois de ces écoles secondaires ouvriront un groupe d’environ 10 élèves ou moins. Les autres poursuivront leurs apprentissages à distance.

« En FTP par exemple, il y a un envoi postal par semaine par les enseignants, avec tout le matériel dont les élèves ont besoin pour leur semaine. Il y a aussi des moments où les élèves doivent se brancher pour des cours en ligne et le taux de participation est très élevé », souligne Mme Morin.

Les trois écoles secondaires ont dû organiser les locaux de leurs grands établissements pour recevoir ces classes spécialisées. « On a dû déterminer quelles aires seraient accessibles aux élèves, réorganiser les classes et ensuite, récupérer du personnel qui était allé travailler dans les écoles primaires qui avaient besoin d’un coup de main. Disons que c’est tout un casse-tête! » souligne Mme Morin.

Les élèves ayant des troubles graves de comportement fréquentent quant à eux l’école Le Monarque, située sur le terrain du centre de réadaptation et d’hébergement Val-du-lac. Cette école offre des cours aux élèves du primaire et du secondaire.

Le 11 mai, les élèves du primaire sont revenus en classe, comme ailleurs dans la province. Toutefois, les adolescents hébergés au centre jeunesse n’ont pas accès à internet dans leurs unités, ce qui complique les façons de soutenir leurs apprentissages.

« J’ai eu l’idée un peu folle d’inviter nos adolescents à venir en classe même quand il n’en était pas question pour les élèves du secondaire pour soutenir plus efficacement nos élèves. Tous les enseignants ont accepté de venir à l’école; ils s’ennuyaient de leurs élèves et savaient que ça leur ferait du bien de revenir, de reprendre la routine », mentionne la directrice de l’école Le Monarque Caroline Dallaire.

« Camps pédagogiques »  à la CSHC et à la CSS

Du côté de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC), des camps pédagogiques commenceront lundi. La formule est encore en préparation et les appels aux parents sont en cours.

« Notre volonté est d’offrir ces « camps pédagogiques » aux élèves en Formation préparatoire au travail, en Formation menant à l’exercice d’un métier semi-spécialisé, à des élèves qui sont plus vulnérables, à des finissants de secondaire 5 qui aimeraient réviser certaines matières avant l’entrée au cégep et à des élèves qui seraient en situation d’échec », mentionne-t-on du côté de la CSHC.

Jeudi après-midi, une trentaine d’élèves de la polyvalente Montignac de Lac-Mégantic avaient signalé leur intérêt, une trentaine également à la Frontalière de Coaticook et une quinzaine à la Polyvalente Louis-Saint-Laurent d’East Angus.

À la Commission scolaire des Sommets (CSS), il y aura au total trois classes de répit pour les élèves en difficulté dans les quatre polyvalentes. Les camps pédagogiques connaissent un vif succès. À l’école secondaire La Ruche de Magog par exemple, on comptera de huit à dix groupes, il y en aura trois à l’École secondaire du Tournesol et quatre à l’Escale, mais aucun à l’École secondaire de l’Odyssée.

La rentrée scolaire à la CSS est prévue lundi, sauf à la polyvalente La Ruche où le nombre d’élèves plus élevé complexifie l’organisation.

La dernière journée d’école est le mardi 23 juin.