Sylvain André Dumont lors des événements survenus samedi au Carrefour de l’Estrie.

Sylvain André Dumont reste détenu

Sylvain André Dumont,  qui a été arrêté à la suite d’une plainte pour attouchement sexuel sur une fillette au Carrefour de l’Estrie samedi, devra demeurer incarcéré  le temps des procédures.

La juge Danielle Côté a refusé que Dumont soit remis en liberté mercredi, en raison de son passé en semblable matière.

À LIRE AUSSI: Arrêté pour une agression sur une jeune fille au Carrefour de l'Estrie

«Il reste détenu pour la suite des procédures», confirme la procureure aux poursuites criminelles Me Laïla Belgharras.

«La juge a considéré que la sécurité du public était enjeu.»

Rappelons que  l’homme de 52 ans a été arrêté à la suite d’une agression sur une jeune fille au Carrefour de l’Estrie samedi après-midi.

Le suspect, un résidant de Sherbrooke connu des policiers, a comparu lundi à la Cour du Québec sous les chefs d’accusation d’agression sexuelle et de contacts sexuels. Il était de retour en cours mercredi pour son enquête sur remise en liberté.

La juge Côté a tenu compte de la récidive dans le dossier de Dumont, qui remonte à 2003 et 2004 pour contacte sur une mineure, ajoute Me Belgharras.

«La juge a aussi tenu compte qu’une peine de prison est possible à la fin des procédures», dit-elle.

Il reviendra en cours le 11 mars en salle 3 pour la forme, ajoute Me Belgharras.

Samedi vers 14 h, alors que la présumée victime se trouvait au Carrefour de l’Estrie avec sa mère, le suspect aurait approché et glissé sa main sur l’entre-jambes de la fillette. Rapidement, un témoin et l’agent de sécurité sont intervenus, selon le rapport de police.

Sylvain André Dumont  a été retenu sur place le temps que les policiers s’amènent.

Le Service de police de Sherbrooke croit que le suspect aurait pu faire d’autres victimes. On peut en informer les policiers au 819 821-5555.

Me Laïla Belgharras