Bruno Vachon

STS : une application aux possibilités immenses

Les possibilités qu'offrent les technologies de l'information sont immenses et la Société de transport de Sherbrooke (STS) veut en faire profiter sa clientèle.
Les possibilités qu'offrent les technologies de l'information sont immenses et la Société de transport de Sherbrooke (STS) veut en faire profiter sa clientèle.
Après avoir mis en ligne, au début du mois de novembre, une page Facebook donnant accès à un espace de dialogue sur la mobilité intelligente, la STS a dévoilé vendredi la marque ainsi que son identité visuelle et une application mobile qui l'arbore.
Le nom de «Vermeille» a été retenu afin de rendre la mobilité intelligente plus concrète aux yeux de ses clients ainsi que des Sherbrookois.
La nouvelle application mobile permet, à l'aide d'un téléphone intelligent ou d'une tablette numérique, de planifier les déplacements, de calculer un itinéraire sur mesure combinant plusieurs modes de transport pour un départ imminent ou différé, de regrouper et de trouver facilement des arrêts favoris (sur la page d'accueil), d'afficher l'itinéraire détaillé pour des étapes de déplacement à pied ou de correspondance, de se situer sur une carte et d'afficher les arrêts et points d'intérêt à proximité ainsi que de consulter les prochains passages à des arrêts sélectionnés.
Pour le moment, seules les fonctionnalités relatives aux itinéraires et aux horaires pourront être utilisées à partir d'un ordinateur. Les autres pourront l'être au début de l'an prochain.
Les utilisateurs recevront des mises à jour régulières concernant les changements sur le réseau de la STS et les perturbations. Ils pourront, le cas échéant, connaître les arrêts qui ne sont pas desservis temporairement ou choisir une autre ligne, a-t-on aussi annoncé.
Selon le président de la STS, Bruno Vachon, on veut ainsi prendre «à bras le corps une mobilité plus connectée, efficace et durable». 
«La mobilité intelligente marque la fin des déplacements qui se plient aux contraintes des modes de transport et le début d'un temps nouveau, celui des itinéraires personnalisés en fonction d'une variété de critères propres à chaque individu ».
On ne laisse pas tomber les autres modes d'information en place à l'intention de la clientèle. Les utilisateurs ne disposant pas d'appareil pouvant supporter l'application pourront toujours avoir recours aux outils mis en place dans le passé. On veut aussi freiner «une légère baisse» de la clientèle à la STS, ajoute M. Vachon.
«Nous voulons aller cherche une nouvelle clientèle comme celle des étudiants. Nous réagissons», dit-il.
«Cette application va nous permettre de mettre de l'avant d'autres projets. Nous allons être en mesure de faire des annonces éventuellement. C'est sans limites ce qu'on peut faire avec cette nouvelle technologie.»
«Des précurseurs»
La STS se fera connaître Vermeille par divers moyens, incluant l'habillage d'un véhicule.
Huguette Dallaire, directrice générale de la STS, avance que la société municipale prend les devants en cette matière au Québec dans le transport en commun. «Nous sommes des précurseurs», lance-t-elle.
«Ce que nous annonçons, ce n'est pas seulement pour l'autobus, mais aussi pour les déplacements actifs, le taxi-bus. Ça peut aller plus loin.»