SPA : 850 000 $ pour le nouveau refuge

La Société protectrice des animaux (SPA) de l'Estrie espère recueillir des centaines de milliers de dollars pour financer son nouveau refuge. L'organisme vient de lancer l'Opération Doux refuge dont l'objectif est de 850 000 $.
À la SPA de l'Estrie, on a besoin d'espace pour les animaux hébergés. Le nouveau refuge coûtera six millions $, a-t-on annoncé mercredi en lançant une campagne de financement.
Après avoir multiplié les efforts au cours des deux dernières années, on a amassé à ce jour un montant de 610 000 $. Le prochain refuge, qui sera situé sur la rue Sauvé dans l'ouest de Sherbrooke, est un projet évalué à six millions $.
« Il y a fort longtemps que nous attendons ce moment, a déclaré d'entrée de jeu le directeur général de la SPA de l'Estrie, Bruno Felteau, lors d'une conférence de presse tenue dans les installations actuelles de l'organisme sans but lucratif sur le boulevard Queen-Victoria. « En fait, ce projet a germé il y a plus de dix ans et depuis, nous y avons travaillé avec enthousiasme et détermination. »
« Loin de nous douter que ce serait si long de réunir toutes les conditions gagnantes, nous avons néanmoins maintenu le cap et gardé espoir. Et aujourd'hui, nous sommes plus qu'heureux de vous annoncer que ce projet, si important pour les animaux et leurs familles, se concrétisera au cours des mois à venir. »
Baptisé l'ancienne « paint shop » de la Ville de Sherbrooke, le 1139 du boulevard Queen-Victoria est devenu la propriété de la SPA de l'Estrie en 1982. Depuis, on a dû agrandir trois fois. Comme ces travaux ont été réalisés avec des matériaux de moindre qualité, on remarque que le bâtiment présente un degré d'usure avancé, a-t-on souligné.
« Et puisque la superficie de notre terrain ne nous permet pas d'agrandir une fois encore, l'option du déménagement s'est ainsi imposée d'elle-même, ajoute M. Felteau.
« Si notre refuge était, au moment de sa conception, parmi les refuges québécois les mieux organisés en termes de bâtiment et d'équipement, la situation est toute autre aujourd'hui.
« L'usure du temps, la multiplication des services offerts, la croissance du nombre d'employés et l'évolution des normes reconnues dans notre sphère d'activités font en sorte que nos installations ne répondent plus aux besoins. »
Deux coprésidents
Pour cette campagne de financement, qui doit se terminer à la fin 2017, la SPA de l'Estrie bénéficie déjà du généreux soutien de divers donateurs privés et publics. La SPA de l'Estrie s'est d'ailleurs entourée de deux coprésidents, amoureux des animaux et entièrement dédiés à la cause animale : Margaret Webster et Daniel Schoolcraft.
Native de Sherbrooke, Mme Webster a passé une très grande partie de sa vie entourée de chats, de chiens, de chevaux et de divers animaux de ferme. « Les animaux ont toujours occupé une grande place dans ma vie et mon tout dernier, Monkey Bob, est un chat que j'adore! Je me réjouis d'agir à titre de coprésidente de l'Opération Doux refuge et je suis convaincue qu'avec le généreux appui de tous et de chacun, nous serons en mesure d'atteindre notre objectif de doter la SPA de l'Estrie d'installations de qualité, dignes de l'importante mission qui est la sienne. »
Homme d'affaires bien connu dans la région, M. Schoolcraft a également cru en cet ambitieux projet. « J'ai toujours aimé les animaux et j'affectionne particulièrement les chiens. Avec Solo, mon braque de Weimar, je m'associe à l'Opération Doux refuge avec un immense plaisir. Notre communauté se doit de permettre à l'équipe de la SPA de l'Estrie d'aller encore plus loin dans la réalisation de sa mission. Grâce aux dons des Estriennes et Estriens, notre SPA pourra maintenir l'excellence de ses services, et offrir encore plus aux animaux qui lui sont confiés, de même qu'aux gens qui partagent leur vie avec un animal de compagnie. »