Une délégation de cyclistes quittera Sherbrooke jeudi afin de se rendre à la manifestation qui se déroulera à Montréal. Sur la photo, le professeur Fabien Burnotte du Cégep de Sherbrooke et son fils Jules, deux cyclistes participants. On les voit ici avec Manuel Chavarin de Véhicule urbain Sherbrooke (VUS) et ses enfants Julietta et Gaël.

Sherbrooke-Montréal à vélo pour le climat

Un groupe de cyclistes partira de Sherbrooke pour se rendre à Montréal, jeudi soir, en vue de participer à la marche mondiale pour le climat dans la métropole. Avec cette initiative, les professeurs, étudiants et citoyens veulent du même coup faire entendre leurs revendications, soient celles de se défaire de la dépendance aux énergies fossiles.

Pour le groupe, ce sera l’occasion de livrer un plaidoyer sur l’importance d’améliorer l’offre en transport collectif et de se doter d’infrastructures cyclables afin de délaisser la voiture.

À LIRE AUSSI: Les universités et le cégep déclarent l’urgence climatique

Fabien Burnotte, professeur au Cégep de Sherbrooke qui roulera à vélo, explique que le groupe ira rejoindre la manifestation dans la métropole vendredi. Il quittera l’hôtel de ville de Sherbrooke vers 17 h jeudi et se rendra à Sainte-Anne-de-La-Rochelle, où il dormira. Tôt en matinée vendredi, le groupe reprendra la route en direction de Montréal, afin de participer à la manifestation. La distance parcourue sera d’environ 160 km.

M. Burnotte rappelle que Greta Thunberg, icône de la lutte contre les changements climatiques, a traversé l’Atlantique en voilier pour montrer qu’il est possible de se déplacer autrement qu’avec l’énergie des hydrocarbures. La délégation cycliste tente de faire la même chose en allant à Montréal à vélo.

« On milite beaucoup pour des infrastructures cyclables ; ça prend un fond pour s’éloigner de la voiture », note M. Burnotte. « Je trouve qu’on s’en vient bien. Depuis trois ans, on peut voir une petite lueur », commente-t-il au sujet des dossiers qui cheminent à Sherbrooke. Il cite notamment le projet de voie cyclable sur le viaduc qui mène à l’hôpital Fleurimont, qui a été remis à l’an prochain. Il rappelle aussi l’évolution du dossier de la voie cyclable sur la rue du Conseil, où du marquage a été fait.

La délégation cycliste compte notamment des citoyens de Vélo urbain Sherbrooke (VUS), de la Déraille (la coopérative de vélo de l’Université de Sherbrooke), de l’UdeS et du Cégep de Sherbrooke.

En plus de la grande mobilisation qui se tiendra vendredi à Montréal et à Sherbrooke, différents événements auront lieu sur le territoire estrien. Au Collège du Mont Notre-Dame, un « rassemblement significatif pour l’environnement » se tiendra jeudi devant l’hôtel de ville, de 11 h 50 à 12 h 30. Lors de ce rassemblement, les élèves et les membres du personnel déposeront notamment un engagement concret. Le comité écoresponsable de l’institution prendra la parole devant quelques acteurs politiques.

À Coaticook, quelque 700 élèves de l’école secondaire La Frontalière remettront une « déclaration d’urgence climatique » au maire de Coaticook, Simon Madore, jeudi à 14 h 15 au parc Chartier.