Évelyne Beaudin et Hélène Pigot ont dévoilé les priorités économiques du parti Sherbrooke Citoyen.

Sherbrooke Citoyen veut une politique d'économie locale

Le parti Sherbrooke Citoyen compte sur l'entrepreneuriat local dans sa stratégie de développement économique. Réduire les crédits de taxes aux entreprises, faciliter l'accès au crédit pour les entreprises sherbrookoises et encourager l'achat local figurent parmi les mesures avancées par la formation politique.
« Aujourd'hui, plusieurs municipalités du Québec compétitionnent entre elles pour attirer de grandes entreprises. Il faut beaucoup d'efforts, de compromis, pour qu'une ville réussisse à gagner le gros lot. Comme la compétition est de plus en plus féroce, nous croyons que la meilleure chose à faire est d'unir nos forces afin que l'Estrie devienne elle-même un pôle d'attraction puissant pour les entreprises », indique la chef Hélène Pigot.
« Nous souhaitons mettre de l'avant l'entrepreneuriat local. À Sherbrooke, nous pouvons compter sur un fort esprit entrepreneurial, innovateur et dynamique. Nous pouvons aussi compter sur une économie du savoir qui offre un bassin de jeunes inventifs sortant de l'université pour démarrer de nouveaux projets. »
La candidate Évelyne Beaudin a prévenu qu'il fallait diversifier les investissements. « Mettre tous ses oeufs dans le même panier et attendre qu'une entreprise salvatrice vienne à elle seule faire fleurir la situation économique sherbrookoise est une erreur. Il faut miser sur les entreprises qui sont déjà établies ici et qui cherchent possiblement du support pour prendre de l'expansion. C'est plus spectaculaire d'annoncer la venue d'un employeur qui offrira 200 ou 300 postes, mais c'est possible d'atteindre le même résultat en soutenant un certain nombre de projets de moins grande envergure, et ce, à un coût moins élevé pour les contribuables. »
Si elle ne peut chiffrer la valeur des démarches menées pour attirer des grandes entreprises à Sherbrooke, Mme Beaudin parle des heures rémunérées des employés de Sherbrooke Innopole, des congés des taxes importants et des infrastructures que la Ville doit mettre en place pour permettre à ces entreprises de s'installer. « Nous avons su que pour l'année 2016, il y a 660 000 $ qui ont été octroyés en congés de taxes à différentes entreprises, parmi lesquelles Neptune Technologies », une entreprise qui doit changer de vocation..
« Nous souhaitons diminuer les congés de taxes et utiliser une partie de cet argent pour soutenir des projets d'entreprises locales à la recherche de nouvelles sources de financement pour prendre de l'expansion. D'autres entreprises ont peut-être besoin d'un soutien différent pour leurs projets d'envergure. C'est pourquoi on propose de faciliter l'accès au crédit à des taux abordables pour certaines entreprises sherbrookoises. Il faut miser davantage l'achat local. »
Meilleure communication
Évelyne Beaudin invite aussi à une meilleure communication entre les entreprises et les institutions d'enseignement. « On perd énormément de diplômés alors que des entreprises sont à la recherche de main-d'oeuvre qualifiée. Il y a une synergie à mettre en place. Il manque de communication encore. Il n'existe pas de structure de concertation entre les institutions académiques et les employeurs. Il faut que Sherbrooke assume son rôle de leader là-dedans. »
Hélène Pigot a par ailleurs décoché une flèche vers son adversaire Bernard Sévigny, indiquant que « nous ne voulons pas compter passivement sur la signature d'un accord de libre-échange entre le Canada et l'Europe comme compte le faire Bernard Sévigny et d'en attendre passivement les retombées pour Sherbrooke. Nous voulons être proactifs pour nous assurer d'avoir une politique d'économie locale. »
Enfin, Mme Pigot émet des réserves sur le projet Well inc. « Pour moi, c'est le projet de développement de la rue Wellington Sud. Son nom, même s'il sonne doux aux oreilles, donne l'impression qu'on va vendre la rue aux entreprises. C'est un terme assez mal choisi. Toutefois, le développement de la rue Wellington Sud a besoin d'être fait, d'être fait de façon inclusive. »