Évelyne Beaudin avait convié les citoyens à une randonnée dans le boisé Fabi mercredi. Ils étaient environ 25 à avoir répondu à l'invitation, dont la porte-parole du comité de citoyens, Lucie Desgagné.

Sherbrooke Citoyen veut une association des boisés urbains

Coïncidence : au moment où le Regroupement de citoyens pour le boisé Belvédère prêche pour la conservation du milieu naturel du futur Carré Belvédère, le parti Sherbrooke Citoyen annonce qu'il souhaite la création d'une association des boisés urbains de Sherbrooke. Une randonnée avait d'ailleurs été organisée au boisé Fabi mercredi pour comprendre les enjeux liés à cet environnement.
C'est la candidate du district du Carrefour, Évelyne Beaudin, qui avait lancé l'invitation. « Je voulais rencontrer les gens du boisé Fabi que je voyais actifs sur Facebook. Je pensais que le dossier était clos, mais ce n'est pas fini. Il y a encore des enjeux et je trouvais important que les gens le sachent. Si moi j'avais cet intérêt, il y avait sûrement d'autres citoyens qui avaient le même. C'était l'occasion de sensibiliser les gens à l'importance de préserver les boisés urbains et leur montrer que ça relève de la politique municipale. Il y avait donc un double mandat : sensibiliser et encourager ceux qui luttent pour la préservation à poursuivre leurs efforts. »
Que répondrait Mme Beaudin à ceux qui relèveraient que le boisé Fabi ne se trouve pas dans son district? « C'est exactement ça l'avantage d'un parti. Nous ne nous intéressons pas qu'aux limites de notre district, mais à l'ensemble des problèmes. Il y a des boisés urbains dans toute la ville. »
D'ailleurs, la conseillère Hélène Dauphinais avait répondu présente à l'invitation d'Évelyne Beaudin. « Elle est proche des Amis du parc Victoria. Les élus sont appelés à prendre des décisions sur des sujets qu'ils connaissent parfois un peu moins, alors je respecte son choix d'être présente pour comprendre les enjeux du boisé Fabi. »
Dans la foulée, la candidate en est venue à souhaiter la création d'une association des boisés urbains qui regrouperait les comités citoyens qui s'intéressent à la protection du bois Beckett, du parc Victoria, du boisé Belvédère, du boisé Fabi et du parc du Mont-Bellevue. « On met beaucoup d'efforts pour attirer les touristes à Sherbrooke, mais nous disposons d'une richesse dont nous ne faisons pas la promotion. Le point, c'est de dire que plus les gens iront dans ces boisés, plus il sera difficile d'abattre les arbres. L'idée n'est pas d'être contre tout développement domiciliaire, mais il faut que ça devienne un réflexe de travailler avec les citoyens pour ces développements. Les gens réclament de faire partie du processus décisionnel. »
Évelyne Beaudin ne croit pas que l'association devrait relever de la Ville. « Le but est de créer une synergie et de réaliser qu'il y a des intérêts communs entre chacun des regroupements. Ce que les gens réclament pour le boisé Fabi, ceux du bois Beckett le demandaient il y a 30 ans... Ils pourraient se structurer, et nous leur apporterions le support nécessaire. »
Parallèlement, le Regroupement de citoyens pour le boisé Belvédère lance un appel à la population pour signer une pétition demandant que le boisé Belvédère soit un espace de conservation. Le lien vers la pétition en ligne est publié sur la page Facebook du Regroupement pour le boisé Belvédère.