Contenu commandité
Sévigny explique son mutisme de presque deux ans
Sévigny explique son mutisme de presque deux ans
Maurice Cloutier

Courte réplique au récit de l’auteur

Bientôt deux ans après sa défaite à la mairie de Sherbrooke, Bernard Sévigny rompt le silence, pour reprendre le titre du communiqué de presse concernant la sortie de son livre L’aquarium municipal.

L’auteur a consacré de longs mois à la préparation de cet ouvrage, qui est présenté comme un récit documenté sur la gouvernance municipale. Je n’ai pas eu le temps de lire tout l’ouvrage qui est découpé en plusieurs chapitres.

J’ai cependant lu attentivement les dernières sections portant, notamment, sur la relation entre les élus locaux et les médias ainsi que la campagne électorale de 2017. Il parle souvent du poids de la couverture de La Tribune sur les enjeux municipaux et les politiciens locaux.

Certes, La Tribune scrute attentivement les décisions de notre gouvernement local et de celui qui dirige la Ville de Sherbrooke. M. Sévigny a souvent été au cœur de dossiers chauds. Comme auteur, il a le droit légitime de raconter sa perception de la couverture journalistique des médias régionaux et, en particulier, de La Tribune. Cela est et demeure sa perception, notamment lorsqu’il aborde le débat entre les candidats qui a eu lieu au journal en 2017. Notre point de vue diffère. Je n’irai pas plus loin. Nous ne reprendrons pas les différents commentaires émis par l’auteur.

En guise de courte réplique, je me dois toutefois d’affirmer haut et fort que l’équipe de la rédaction de La Tribune a toujours le souci de bien s’acquitter de son devoir et de respecter les règles déontologiques établies par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Rien n’est parfait, mais l’honnêteté est au cœur de la démarche de nos journalistes.