Michel Dorais est sociologue de la sexualité et enseigne depuis 21 ans à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval. Son livre « Après le silence. Réagir aux violences sexuelles envers les personnes LGBT » sera en librairie au mois de mars.

Services d'aide aux victimes LGBT de violences sexuelles : insatisfaisants en région

SHERBROOKE — Lors du forum Lexic², le sociologue de la sexualité et professeur Michel Dorais a présenté pour la première fois les résultats de sa dernière recherche sur les violences sexuelles commises à l’encontre des personnes LGBT et de l’aide fournie par les organismes d’aide. Constat? Il y a un grand manque de ressources en région.

« C’est un rapport qui a été commandé et soutenu financièrement par le Secrétariat de la Condition féminine. Le rapport visait à comprendre les réalités que vivent les personnes LGBT qui ont vécu des agressions sexuelles. Est-ce que ces personnes ont accès à des services de qualités? On a vu que oui, mais il y a des manques, surtout dans les régions », explique M. Dorais, qui a réalisé cette recherche avec le professeur Mathieu Joël Gervais.

Les deux hommes ont parlé avec 40 personnes de la communauté LGBT, en plus du deux tiers des organismes d’aide aux victimes à travers le Québec.

« Est-ce qu’ils offrent des services aux personnes LGBT? L’importance de cette clientèle-là, c’est quoi? Est-ce qu’ils sont eux-mêmes contents de la quantité et la qualité du service qu’ils donnent? Ce qui ressort de ça, c’est qu’il y aurait des collaborations à faire parce que les organismes d’aide aux victimes nous disent que c’est vrai qu’ils ne connaissent pas ça tant que ça », indique M. Dorais.

Entre autres, les victimes se sentent isolées en régions, le service destiné aux hommes serait peu présent en centres et les intervenants chercheraient souvent à trouver une « raison » qui pourrait pousser une personne à devenir gaie ou lesbienne.

Parmi les témoignages recueillis, les victimes ont partagé qu’elles ne se sentent pas totalement comprises lorsqu’elles cherchent de l’aide, elles ont l’impression de « former » les intervenants plutôt que de se faire aider.

« Moi, ce que je dis souvent c’est que si je suis victime d’un traumatisme crânien, je vais être traité à l’hôpital, peu importe mon sexe, mon genre ou mon orientation sexuelle. Alors, les gens victimes d’un traumatisme sexuel devraient aussi avoir des services, quel que soit leur sexe, leur genre ou leur orientation sexuelle. Et ce n’est pas toujours le cas au Québec, c’est préoccupant et c’est pourquoi il faut sensibiliser les gens là-dessus ».

Michel Dorais est sociologue de la sexualité et enseigne depuis 21 ans à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval. Son livre « Après le silence. Réagir aux violences sexuelles envers les personnes LGBT » sera en librairie au mois de mars.

Résultats partagés en primeur

Les chercheurs ont préparé un livre à la suite de leur recherche Après le silence. Réagir aux violences sexuelles envers les personnes LGBT, et les participants du forum de ce week-end au Cégep de Sherbrooke étaient les premiers à en connaître le contenu.

« Ça vient de sortir. C’est la première fois que j’en parle en public. Je suis allé à l’imprimerie le chercher juste la veille avant de venir ici. Il y a une version grand public, parce que c’est important pour nous de sensibiliser. Il va y avoir des résumés sur le web et des articles scientifiques », ajoute aussi M. Dorais.

Le professeur en travail social et en criminologie reste impressionné de l’initiative de l’Association étudiante de Sherbrooke de tenir un tel colloque, et il n’en était pas à son premier sur les violences sexuelles. Il a salué la programmation et l’organisation de Lexic².

« C’est une première au Québec sur ce sujet, de cette façon-là. Je crois que ça va être marquant. J’espère que ça va donner un coup d’envoi pour dire regardez, on peut faire quelque chose, et surtout on veut faire quelque chose », affirme-t-il.

Le livre de M. Dorais et son collègue Mathieu Joël Gervais sera disponible en librairie dès la fin du mois de mars. Il termine en exprimant son désir d’en finir avec le silence, autant pour les femmes, hommes, personnes trans, lesbiennes ou gaies.

« Au Québec, en 2019 on devrait pouvoir dire aux victimes “on vous voit, on vous écoute, on vous aide”. Les agressions sexuelles, ç’a été tenu dans le silence tellement longtemps. Les personnes de la communauté LGBT, eux aussi ont le droit de sortir du silence et ont le droit d’être écoutées. »

Michel Dorais est sociologue de la sexualité et enseigne depuis 21 ans à l’École de travail social et de criminologie de l’Université Laval. Son livre « Après le silence. Réagir aux violences sexuelles envers les personnes LGBT » sera en librairie au mois de mars.