La saison 2019-2020 est officiellement terminée dans la LHJMQ, mais le commissaire Gilles Courteau refuse de mettre une croix sur les séries éliminatoires.
La saison 2019-2020 est officiellement terminée dans la LHJMQ, mais le commissaire Gilles Courteau refuse de mettre une croix sur les séries éliminatoires.

Saison terminée: le trophée Jean-Rougeau au Phoenix

Forcée par l’ampleur que prend la pandémie de la COVID-19, la LHJMQ n’a pas eu d’autres choix que d’annuler mardi le reste de la saison 2019-2020. Ce qui permet au Phœnix de Sherbrooke de remporter le trophée Jean-Rougeau, remis à l’équipe championne de la saison régulière. Une première pour la jeune organisation.

Ce n’est toutefois pas de cette façon que le Phœnix souhaitait s’assurer du premier rang au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

«Mais en même temps, je pense que personne ne croit que notre équipe a volé ce titre, estime Stéphane Julien, entraîneur de la formation. On était tellement proche du but. Ça devenait de plus en plus évident. Avec seulement huit défaites en temps régulier, on peut être fiers de ce que notre équipe a accompli. On tenait à ce premier rang et aujourd’hui, on est les champions de la saison régulière.»

Le Phœnix ne pourra donc pas compléter sa saison de rêve et doit ainsi mettre une croix sur les cinq dernières parties de la campagne. Un événement historique.

C’est avec 13 victoires consécutives que le Phœnix aura mis fin à la campagne avec un dossier impressionnant de 51-8-3-1 pour un total de 106 points en 63 parties. Une fiche permettant aux Sherbrookois de terminer également la saison au premier rang au Canada. 

«Je ne regardais pas ce classement national durant la saison, mais aujourd’hui, je vais admettre que nos joueurs peuvent être très fiers de former la meilleure équipe au pays. Si l’on regarde toutes les formations qui ont terminé au premier rang au Canada dans le passé, on se rend compte que ce sont des équipes exceptionnelles et on en fait partie!» rappelle Julien.

On se souviendra également de la saison 2019-2020 pour tous les records de concession pulvérisés par le Phœnix et ses joueurs, comme les 92 points de Félix Robert en seulement 46 parties, les nombreuses victoires consécutives de l’équipe, les 106 points du Phœnix et les 33 gains du gardien Samuel Hlavaj.

Une porte laissée ouverte

La saison de la LHJMQ a peut-être pris fin abruptement, mais l’organisation peut cependant se réjouir: le commissaire Gilles Courteau continue de croire à la possibilité de tenir les séries éliminatoires. Pour l’instant. 

Notons que le classement final est établi en fonction du pourcentage de points obtenus pour les formations n’ayant pas disputé le même nombre de parties. Ce qui amène les Eagles du Cap-Breton(,659) à grimper d’un rang pour ainsi terminer en 4e position devant l’Océanic de Rimouski (,656). 

C’est donc dire que le Titan d’Acadie-Bathurst, dernier du circuit, et les Mooseheads de Halifax seraient exclus des éliminatoires si ces dernières ont lieu.

L’adversaire du Phœnix en première ronde serait alors les Olympiques de Gatineau, qui ont obtenu le dernier billet pour accéder aux éliminatoires en terminant au 16e rang. 

«J’ai de la misère à croire que les séries se tiendront. Il s’agit d’une opinion très personnelle. Il suffit de regarder ce qui se passe aux États-Unis pour se rendre à l’évidence. Par contre, on peut facilement attendre jusqu’au milieu du mois d’avril avant de prendre une décision finale et peut-être commencer la série. Même si la Coupe Memorial avait lieu en juin, ce ne serait pas très grave après tout. C’est tellement majeur ce qui se passe présentement dans le monde que le sport passe facilement en deuxième dans tout ça», termine Stéphane Julien tout en refusant de se prononcer sur un éventuel affrontement entre le Phœnix et les Olympiques.

Notons finalement que la loterie présentée en vue du prochain repêchage devait avoir lieu le 25 mars, mais sera remise à une autre date.

Le Trophée Jacques-Plante à Hlavaj

Samuel Hlavaj pourra exposer un nouveau trophée sur ses tablettes. En terminant la saison avec une moyenne de buts alloués par match de 2,25 après 39 parties, le gardien du Phœnix a obtenu le Trophée Jacques-Plante.

Kevin Mandolese des Eagles du Cap-Breton a terminé avec le meilleur taux d’efficacité (,925) après 37 matchs et Alexis Shank des Saguenéens de Chicoutimi a obtenu 36 victoires en 50 parties. 

Le Trophée Luc-Robitaille remis à la meilleure attaque revient aussi au Phœnix grâce à ses 290 buts marqués. 

Le Trophée Jean-Béliveau revient à Alexis Lafrenière de l’Océanic de Rimouski, qui a terminé au premier rang des pointeurs du circuit, et le Trophée Robert-Lebel a été offert aux Wildcats de Moncton, qui n’ont accordé que 148 buts, soit 16 de moins que le Phœnix.

« Le championnat le plus bizarre de ma vie! »

« La bonne nouvelle, c’est que nous sommes champions de la saison régulière de la LHJMQ. Mais c’est quand même le championnat le plus "weird" de toute ma vie ! », a dit le directeur général du Phœnix de Sherbrooke Jocelyn Thibault.

Si l’annulation du reste de la saison régulière 2019-20 de la LHJMQ confirme un premier trophée du président à la jeune concession du Phœnix de Sherbrooke, elle laisse aussi un manque à gagner et surtout, beaucoup d’incertitudes pour la suite des choses.

Avec cinq matchs à faire en saison lors de l’interruption de la saison, dont trois à domicile, ce sont des revenus importants qui vont échapper à l’équipe.

« On aurait eu une salle comble, pour la visite de Rimouski, samedi passé, et la prévente allait très bien pour les deux derniers matchs, vendredi et samedi, contre Rouyn et Shawinigan. On a appris la nouvelle aujourd’hui (mardi), alors on est en train de déterminer le portrait financier, avec Charline (Durand, directrice des opérations) et son équipe. On ne se le cachera pas, c’est très difficile comme situation. On prend tout ce temps pour bâtir l’organisation, on a vécu toutes sortes de choses. Et là, on avait une super année, tant sur la glace que pour les assistances. Et on se préparait pour de longues séries éliminatoires. On ne pouvait espérer mieux. C’est difficile », a soupiré Jocelyn Thibault.

Si la saison régulière a été annulée, rien n’a encore été annoncé à propos des séries des éliminatoires.

Se pourrait-il que la LHJMQ calque son futur plan d’action sur celui de la LNH ?

Si la LNH n’a toujours pas annulé la fin de sa saison régulière, les informations qui filtrent de certaines équipes laissent croire qu’on plancherait sur différentes options afin de présenter les séries, malgré tout, mais dans un format différent.

« On s’accroche à ça, on s’accroche à tout ! Mais je n’ai pas d’informations émanant de la LHJMQ à ce sujet. Ils travaillent probablement sur des plans, des scénarios, mais on (les équipes) ne sait rien. On se doutait un peu que la saison régulière, avec les quelques matchs qui restaient, pouvait être annulée. Il fallait quand même statuer afin de déterminer le classement final, en vue du repêchage de juin prochain », a fait valoir Jocelyn Thibault. « On est le 17 mars, il y a encore du temps, mais il s’écoule très rapidement. On ne peut rien faire d’autre que d’attendre. Sébastien Lajoie