Robert Sargeant
Robert Sargeant

Robert Sargeant devrait être déclaré délinquant dangereux

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
L’individu à l’origine du meurtre de Félix Bergeron à l’été 2018 au centre-ville de Sherbrooke, Robert Sargeant, devrait être déclaré délinquant dangereux.

La peine qui lui sera imposée pourrait être d’une durée indéterminée.

À LIRE AUSSI: Une peine clémente axée sur la réhabilitation pour Pratte et Vaillancourt

Robert Sargeant délinquant dangereux ?

.Devant le tribunal, lundi, au palais de justice de Sherbrooke, la poursuite et la défense ont tiré la même conclusion, soit que l’individu de 51 ans devait être considéré comme un délinquant dangereux.

Robert Sargeant a reconnu avoir poignardé à mort Félix Bergeron à son logement de la rue Sanborn à Sherbrooke en juillet 2018. 

Il a plaidé coupable en juin 2019 à l’accusation d’homicide involontaire coupable de Félix Bergeron et au complot d’introduction par effraction pour y commettre un vol qualifié avec William Pratte et Brandon Vaillancourt.

« Les expertises psychiatriques faites par la défense et la poursuite tirent les mêmes conclusions, soit que Robert Sargeant est un délinquant dangereux qui doit être contrôlé. On ne s’entend simplement pas sur la peine à imposer », explique le procureur aux poursuites criminelles, Me Claude Robitaille.

Ce dernier entend demander que la peine de Sargeant soit indéterminée, alors que l’avocat de la défense Me Vinh Nguyen entend demander au tribunal qu’une peine précise soit imposée et que l’on dicte une durée pour la période où Sargeant doit être contrôlé.

« Je ne vois pas dans un avenir rapproché ou même lointain un temps où Robert Sargeant pourrait remplir les conditions pour être contrôlé. Le juge doit d’abord déterminer s’il y aura une peine ou si elle reste indéterminée. Par la suite, ce sera à la Commission des libérations conditionnelles du Canada de déterminer de la suite », explique Me Robitaille.  

C’est une transaction de cellulaire qui a mal tourné qui est à l’origine de cette affaire qui a coûté la vie à Félix Bergeron.

Le trio s’était rendu au logement de Félix Bergeron pour récupérer un cellulaire que Sargeant avait acheté de Bergeron.

Un bâton de baseball a été amené sur place, mais n’a jamais été utilisé lors de cette « visite » qui visait à récupérer le cellulaire, mais aussi la drogue chez celui qui allait devenir la victime dans cette affaire.

Pendant que Vaillancourt discutait avec Félix Bergeron, Robert Sargeant est entré dans le logement de la rue Sanborn.

Une bagarre a éclaté entre Sargeant et Bergeron.

Sargeant a donné sept coups de couteau à Félix Bergeron, dont un au cœur qui lui a été fatal.

Pratte et Vaillancourt ont volé les stupéfiants qui se trouvaient dans le logement.

Ils ont quitté les lieux convaincus que Félix Bergeron était hors de danger.

William Pratte et Brandon Vaillancourt ont écopé de peines de 90 jours de prison à purger les fins de semaine et de 240 heures de travaux communautaires.

Robert Sargeant reviendra devant le tribunal en juin prochain.

Le procureur aux poursuites criminelles, Me Claude Robitaille, et l’avocat de la défense, Me Vinh Nguyen.