La semaine dernière, un virus – probablement le rhinovirus – courait dans les CPE de l’Estrie.  
La semaine dernière, un virus – probablement le rhinovirus – courait dans les CPE de l’Estrie.  

Rhinovirus : faible impact sur les CPE

La semaine dernière, un virus – probablement le rhinovirus – courait dans les CPE de l’Estrie.

« Plusieurs enfants l’ont eu, et c’est certain que le rhume va revenir, car on est dans un milieu où il y a des microbes », soutient Julie Comeau, directrice des installations au CPE Magimo.  

À LIRE AUSSI: Beaucoup d’enfants fiévreux à cause d’un «simple rhinovirus»

Les éducatrices ne sont toutefois pas plus inquiètes avec l’arrivée du rhinovirus : « On applique déjà assez sévèrement les mesures sanitaires imposées par le ministère, donc à l’apparition du premier symptôme, on retire l’enfant du CPE et on demande aux parents d’appeler Info Santé et de suivre les directives », explique Julie Messier, directrice générale du CPE La Jardinière.  

« On ne craint pas le rhinovirus, car c’est un rhume qui revient régulièrement chaque été, mais on surveille les symptômes des enfants très sérieusement », ajoute Judith Laflamme, directrice du P’tit Gladu.  

Mme Laflamme souligne qu’avec les vacances de la construction, moins d’enfants fréquentent les CPE, ce qui facilite l’application des mesures sanitaires. 

Notons que lorsque les enfants contractent un rhume, ils peuvent réintégrer leur milieu de garde 24 h après la disparition du dernier symptôme.

En général, les enfants respectent bien les consignes du gouvernement. Le lavage des mains et la distanciation font désormais partie de leur routine, indique Julie Messier.