Respect des règles sanitaires : aucun constat encore émis à Sherbrooke

René-Charles Quirion
René-Charles Quirion
La Tribune
Sherbrooke — Aucun constat d’infraction n’a encore été donné à Sherbrooke en vertu des nouvelles mesures plus coercitives concernant le port du couvre-visage adopté la fin de semaine dernière par le gouvernement du Québec.

Au cours de la fin de semaine, le Service de police de Sherbrooke a reçu 11 signalements en lien avec le port du masque et la distanciation physique.

« Un individu s’est vu refuser l’accès à un dépanneur par le commis parce qu’il ne portait de masque. Il a quitté les lieux. Une fois interpellé par nos agents, mais il n’y a eu aucun constat d’émis », explique la porte-parole du SPS, Isabelle Gendron. 

Elle explique que les patrouilleurs du SPS ont reçu la directive de faire preuve de discernement d’y aller avec une gradation dans leurs interventions lorsqu’ils doivent intervenir pour ce type d’appel.

Comme c’est le cas depuis la mise en place des règles sanitaires de la santé publique, la sensibilisation et l’information sont privilégiées dans un premier temps.

Advenant un refus d’obtempérer ou d’une récidive, les policiers informent le récalcitrant des conséquences pénales du refus de se conformer et que les amendes peuvent aller jusqu’à 6000 $.

Ce n’est qu’après ces interventions qu’un constat d’infraction, habituellement de 1000 $, dans un premier cas est donné.

En point de presse la semaine dernière après l’annonce de ces mesures plus coercitives par le premier ministre François Legault, le directeur du SPS, Danny McConnell avait mentionné qu’il était simple de ne pas recevoir de constat d’infraction.

« Ce qu’il faut respecter demeure assez simple, soit de respecter la règle du deux mètres et porter le masque lorsque l’on ne peut s’y conformer ou à l’intérieur des endroits publics. »

Depuis le 20 juillet dernier, le SPS est intervenu à 79 reprises lors de rassemblements. Treize constats d’infraction ont été remis lors de 45 interventions pour le non-respect du port du couvre-visage aux propriétaires du commerce qui ne faisait pas appliquer la réglementation.

Le nouveau décret permet aux policiers de remettre les constats d’infraction directement aux individus.