Pierre Chapdelaine, propriétaire de la Résidence Murray

Résidence Murray : 1001 signatures pour renoncer au registre

Le propriétaire de la Résidence Murray, Pierre Chapdelaine, a déposé jeudi midi une pétition de 1001 signataires renonçant à la tenue d'un registre concernant l'agrandissement de son établissement. La Ville de Sherbrooke a accusé réception du document.
Un registre devait être ouvert à la signature le mercredi 22 février à l'hôtel de ville pour les citoyens des zones concernées qui souhaitaient un référendum sur le projet d'agrandissement de la Résidence Murray. Il était alors établi qu'il fallait 173 signatures pour qu'un référendum ait lieu.
En contrepartie, le propriétaire pouvait tenter d'obtenir la signature de 812 citoyens admissibles qui renonçaient à la tenue du registre pour mettre fin au processus. Selon M. Chapdelaine, 1001 contribuables se sont prévalus de cette option.
Il reste maintenant à la Ville de Sherbrooke à établir la validité de chacune de ces signatures en s'assurant qu'elles sont lisibles et que les adresses apparaissant sur la pétition se trouvent bel et bien dans les zones concernées. Si la validité du document s'avère, la Ville annoncera au plus tard lundi soir, au conseil municipal, l'annulation de la tenue du registre.
Pierre Chapdelaine qualifie la cueillette de signatures de « gros travail ». « J'en ai fait beaucoup moi-même et mes employés ont contribué le soir et les fins de semaine. Quand j'ai commencé, je me suis fixé un but : 1001 signatures. Je me disais que si certaines devaient être rejetées, il en resterait assez pour que le document soit valide. Je ne suis allé dans aucun commerce. J'ai visité seulement des domiciles. Je voulais montrer que ce sont des citoyens qui veulent le projet. »
M. Chapdelaine dit avoir expliqué aux citoyens rencontrés que leur signature représentait une renonciation à un référendum et une façon d'encourager la construction de logements abordables pour les aînés. « La plupart étaient au courant du projet et ils pensaient que c'était réglé. »
Dans un communiqué publié jeudi midi, Pierre Chapdelaine se réjouit de l'appui de la population à son projet. « Nous l'avons vu dans l'actualité, plusieurs résidences doivent fermer leurs portes et ce n'est pas terminé. Avec la réalisation de notre projet d'agrandissement, nous ferons d'une pierre deux coups : pérenniser l'avenir de la Résidence Murray et répondre aux besoins des aînés en matière de logements abordables. »
Validité des signatures
L'homme dit s'être assuré que toutes les signatures étaient valides avant de déposer le document.
Le projet d'agrandissement de la Résidence Murray prévoit l'ajout de 56 unités de logement aux 92 déjà présentes. Une annexe de quatre étages en façade et de six étages à l'arrière serait ajoutée au nord du pavillon existant. Un troisième étage serait ajouté sur le bâtiment actuel. « Ça fait un an et demi qu'on attend. J'ai espoir de commencer les travaux le plus rapidement possible, dès que nous obtiendrons les permis. »
Membre du comité pour la sauvegarde du patrimoine de la rue Murray, Joseph Franchomme s'est dit déçu de ce dénouement. « Nous avons fait tout ce que nous pouvions pour préserver la zone architecturale de la rue Murray. Nous avons peut-être été désavantagés par le découpage des zones, alors que les rues Lafontaine et Cartier n'étaient pas admissibles même si elles ressemblent à la rue Murray. Le découpage inclut toutefois toute la descente de la rue King Est vers le boulevard Saint-François. »
Le travail de mobilisation était amorcé en prévision de la signature du registre, travail qui est interrompu jusqu'au verdict de la Ville prévu au plus tard en début de semaine prochaine.