Les travaux qui se tiennent sur la rue Coombs, près de l’école Beaulieu, devraient être complétés avant la rentrée qui aura lieu le 28 août.

Rentrée scolaire presque sans entrave

La rentrée scolaire qui aura lieu le 28 août dans les écoles de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) se fera sans encombre cette année.

Les travaux qui sont en cours sur la rue Lachance, près de l’école Hélène-Boullé, seront assurément complétés avant la rentrée.

« Pour le chantier sur la rue Coombs, près de l’école Beaulieu, nous sommes serrés, mais nous allons tout faire pour que ce soit terminé à temps », assure Michel Cyr, chef de la division des eaux et construction à la Ville de Sherbrooke.

Les choses sont un peu plus compliquées près de l’école Notre-Dame-de-Liesse dans le secteur de Deauville. « Nous avons présentement un trottoir fermé et nous devons aller de nouveau en appel d’offres pour la portion de l’asphaltage. Ce que nous allons faire d’ici la rentrée, c’est de faire un trottoir temporaire de qualité pour assurer la sécurité des élèves. Il n’y aura donc aucune entrave. Par contre, nous devons faire l’asphaltage un peu plus tard. Ce seront des travaux de quelques jours seulement », ajoute M. Cyr.

Par ailleurs, les travaux routiers prévus sur le territoire sherbrookois vont bon train; on n’accuse que quelques jours de retard sur certains chantiers. C’est notamment le cas des travaux au coin des rues Galt Ouest et Dieppe, où des problèmes avec les conduites d’aqueduc ont causé une bonne semaine de retard sur le chantier. La Ville de Sherbrooke amorcera quatre chantiers sur son territoire au courant de cette semaine, ce qui mènera à une quarantaine le nombre de chantiers routiers en activité.

Soulignons que la rue Thibault sera fermée mardi toute la journée. « Il y a sur cette rue un gros ponceau qui nous donnait des difficultés depuis des années. Nous avons décidé de le remplacer cette année », précise Michel Cyr.

Il souligne qu’il y a des centaines de ponceaux sur le territoire de la Ville de Sherbrooke. C’est souvent à la suite d’orages très violents qu’ils cèdent et causent de sérieux dégâts. « Le 2 septembre 2013, nous avions eu des dizaines de ponceaux brisés. À la suite de cet événement, nous avons fait l’inventaire de nos ponceaux et depuis, nous sommes en mode de travaux préventifs et non curatifs », ajoute le chef de la division des eaux et construction à la Ville.

Par ailleurs, la baignade a pu reprendre à la plage du parc Lucien-Blanchard. En pleine canicule en juillet, la plage avait dû être fermée à la baignade pendant plusieurs jours en raison d’une « cote D ». Quelle était l’origine de la contamination? Mystère.

« Il y avait bien une contamination locale. Par contre, les équipes municipales n’ont rien trouvé dans la rivière. On a fait du faucardage des plantes aquatiques. En dégageant le courant de la rivière, ç’a aidé la situation », explique Michel Cyr.