Nicole A. Gagnon pourrait devoir se mesurer au vétéran Jean-François Rouleau et Christine Ouellet se retrouve maintenant dans la cour de Chantal L'Espérance.

Redécoupage des districts électoraux: de chaudes luttes à prévoir

À peine dévoilé, le redécoupage des districts électoraux sherbrookois laisse entrevoir des luttes intéressantes pour les prochaines élections. Certains élus, s'ils veulent demeurer autour de la table du conseil, devront se frotter à un de leurs collègues ou se résigner à changer de district.
À première vue, cette situation avantage les élus indépendants, alors que Julien Lachance, Jean-François Rouleau, Hélène Dauphinais et Pierre Tardif conserveraient la presque totalité de leur électorat actuel. Au contraire, les conseillères Nicole A. Gagnon et Christine Ouellet voient leur district redivisé en trois. Dans le secteur de Rock Forest et de Deauville, deux membres du Renouveau sherbrookois, Bruno Vachon et Diane Délisle, pourraient convoiter le même siège.
Bernard Sévigny ne croit pas que d'avoir consulté les élus avant le redécoupage aurait changé quoi que ce soit. « Ce serait devenu un processus politique et c'est tout ce que nous ne voulions pas. C'est sûr que le redécoupage fera partie de nos réflexions, mais je ne ferai pas de stratégie ouverte ce soir [lundi]. Clairement, il y aura 14 candidats du Renouveau, mais il est un peu tôt. Il y aura une réflexion dans le parti pour voir comment placer les choses. Ça divertira les analystes et les journalistes au cours des prochains mois. Il y a aura toutes sortes d'hypothèses. »
Nicole A. Gagnon confirme son intention d'être dans la course en 2017. D'un côté, il faudrait déloger le vétéran Jean-François Rouleau. De l'autre, son collègue du Renouveau Robert Pouliot. « Je ne m'attendais pas à une séparation aussi importante. Honnêtement, j'ai eu un choc. On va commencer à voir qui reste avec le Renouveau pour voir où je vais me positionner. Contre M. Rouleau, il faudrait travailler fort, mais j'ai travaillé fort à la dernière élection aussi. Nous étions huit à convoiter le même poste. Je travaillerai aussi fort. »
« Un peu stratégique »
Christine Ouellet se retrouve maintenant dans la cour de Chantal L'Espérance. Une grande partie de son district actuel rejoint toutefois celui de Marc Denault et une autre partie s'attache au secteur représenté par Pierre Tardif. « C'est sûr qu'on commence à réfléchir, mais je n'ai pas pris de décision. C'est certain que ce sera un peu stratégique. Dans Beckett, je connais les gens, je marche là tous les matins. Ma vie de quartier est là. Au sud, ce qui est plus commercial, c'est un secteur que je ne connais pas. Près du Carrefour, il y a le plateau Saint-Joseph qui présente un beau défi. Tout le gros du développement se fera là dans les prochaines années. En plus, ça inclut le secteur du boulevard René-Lévesque, qui sera un secteur chaud. Peu importe où je me présente, j'irais tenter de déloger quelqu'un qui est là depuis longtemps. Il faut aussi voir l'affinité que j'ai là avec mes collègues. Les autres paramètres seront les autres candidats. »
Marc Denault juge aussi qu'il est trop tôt pour annoncer quoi que ce soit. « Il est encore tôt pour annoncer où je serai candidat. La décision n'est pas prise. C'est un déchirement. J'ai représenté ces gens-là pendant près de 16 ans et une partie ira vers l'est et l'autre vers l'ouest. Il y a un volet commercial dans un des districts, alors que l'autre comprend des joyaux comme le bois Beckett, le terrain de golf et la rivière. Je prendrai quelques semaines, même quelques mois pour réfléchir. Je ne pense pas qu'il est temps de parler de candidatures. »
Enfin, Bruno Vachon juge aussi qu'il est trop tôt pour prendre une décision, lui qui habite maintenant dans le secteur Deauville. Délaissera-t-il le coeur de l'ancien Rock Forest? « Un an et demi en politique, c'est une éternité. On va laisser les cartes se placer. J'ai des intérêts autant d'un côté comme de l'autre. La décision que je prendrai sera pour moi et les gens que je veux représenter. Il faut connaître le milieu. Le but, c'est de faire avancer la ville dans son ensemble. »