Pierre Avard
Pierre Avard

Récup Estrie achète un appareil de tri optique de 2,7 M$ pour le papier

Claude Plante
Claude Plante
La Tribune
Récup Estrie a fait l’acquisition d’un nouvel appareil de tri optique qui promet d’atténuer la problématique de la récupération du papier.

L’appareil vient tout juste d’être acheté pour 2 739 000 $. La machinerie sera installée dans les prochaines semaines et permettra d’augmenter la quantité de papier vendu et ainsi les profits de Récup Estrie, assure le président de la Régie de récupération de l’Estrie, le conseiller Pierre Avard.

Récup Estrie a récemment lancé un appel d’offres afin de se doter de matériel de tri optique qui permettra de retirer le plastique qui se retrouve dans les lots de papier. Ce nouveau procédé permettra d’améliorer la qualité du papier, qui pourra ainsi être vendu plus facilement.

« Récup Estrie innove grâce à ce nouveau procédé. C’est un énorme pas en avant, tant pour l’environnement que pour notre organisation », lance-t-il dans un communiqué de presse. 

« Nous allons cesser de perdre de l’argent en vendant notre papier en Inde et nous allons travailler avec des entreprises locales qui souhaitent obtenir un produit de qualité dans le but de le revitaliser. C’est une excellente nouvelle! »

Grande différence

Cette nouvelle acquisition fera une grande différence pour l’organisme, poursuit-il. En effet, grâce à l’appareil, le papier, qui est vendu à l’Inde à perte, pourra être vendu à des papetières québécoises, comme Cascade ou Kruger.

Depuis longtemps, le papier cause bien des tracas à Récup Estrie. Pour pouvoir revendre le papier à des entreprises qui vont le revitaliser, il ne doit pas être contaminé par le plastique. « Par exemple, les fameux sacs de circulaires qui se retrouvent souvent dans le bac vert posent problème puisque le papier n’est pas séparé du plastique », explique M. Avard. 

« Cette problématique cause d’importantes pertes de revenus pour l’organisme. C’est plus de 307 522 $ qu’ont coûté les démarches de Récup Estrie pour disposer du papier ne pouvant pas être vendu, au cours des neuf derniers mois. »

La Régie de récupération de l’Estrie, regroupement municipal estrien, est responsable annuellement du tri de 31 000 tonnes de matières recyclables produites par plus de 200 000 personnes, en vue de leur mise en valeur. 

« Les matières recyclables passant par le centre de tri de l’organisme bénéficient d’une deuxième vie. Grâce à l’acquisition d’un nouvel appareil de tri optique, Récup Estrie pourra aller encore plus loin, dit-il. Notre nouvelle acquisition vient concrétiser notre mission d’évoluer dans une société plus verte. L’organisme que je préside est sur la voie de l’innovation et cherche constamment à se renouveler. »