Jean-Christophe D’Anjou, PDG de Québécom.

Québécom se fait voler cinq portables

Cinq ordinateurs portables ont été volés à la boutique informatique Québécom située sur le boulevard Bourque, vers 21 h 30 mercredi dernier. Dans l’espoir d’identifier le voleur, l’entreprise a diffusé la vidéo de sécurité sur Facebook et encourage la population à la partager à son tour.

Le voleur serait entré par l’arrière en défonçant une première porte, puis une seconde, afin de pénétrer dans la salle d’exposition de la boutique. Comme le montre la vidéo de sécurité, il s’est alors directement dirigé vers cinq ordinateurs précis — les modèles les plus couteux et les plus performants —, avant de repartir par l’arrière. « Il savait visiblement où aller et quoi prendre », affirme Jean-Christophe D’Anjou, PDG de Québécom, ajoutant que cette façon de procéder laisse présumer que le voleur ou un complice a dû passer en boutique pour faire du repérage dans les jours précédant l’opération.

La boutique n’en est pas à son premier vol, même si cela n’arrive pas chaque année, précise M. D’Anjou. De nouvelles mesures sont à chaque fois mises en place pour renforcer la sécurité. Des barreaux de métal ont par exemple été ajoutés aux fenêtres à la suite du dernier vol, puisque à cette occasion, les malfaiteurs avaient défoncé le verre avec l’arrière d’un camion pick-up. Cette fois, Québécom explore ses options pour renforcer le système de sécurité. « Les policiers nous ont dit que les voleurs ont généralement de 3 à 5 minutes pour commettre leur vol, donc on essaie de mettre des mesures pour les ralentir », ajoute le PDG.

Vague de solidarité

Même si l’entreprise a rapporté le vol au Service de Police de Sherbrooke, elle croit qu’elle augmente ses chances de récupérer le matériel volé en diffusant la vidéo de sécurité, dans l’espoir qu’un citoyen reconnaisse le malfaiteur et le dénonce.

Or, depuis la semaine dernière, la vidéo a été repartagée plus de 10 000 fois, incluant par plusieurs commerces de la région. « Il y a vraiment une belle solidarité! » se console M. D’Anjou.