Le manège militaire de la rue William est situé dans le Vieux-Nord de Sherbrooke, tout juste devant l'ancienne prison Winter. Une partie de l'édifice a été construite en 1839 et faisait office de palais de justice à cette époque.

Que deviendra le bâtiment de 178 ans ?

Les militaires cesseront d'occuper leur manège de la rue William d'ici sept à dix ans. À quel avenir est donc voué cet imposant bâtiment de 178 ans ? Chose certaine, l'édifice ne fait plus partie des plans des Forces armées canadiennes (FAC).
« On va s'en départir. On veut maximiser nos bâtiment », explique le lieutenant-colonel (Lcol) François Lagacé, commandant de l'Unité des opérations immobilières pour le Québec des FAC.
 « Nous allons mettre en branle un projet de désinvestissement du gouvernement fédéral. On va voir s'il y a d'autres intéressés au gouvernement fédéral, puis provincial. Ensuite on va le mettre en vente tel quel, le bâtiment dans son état actuel et son terrain », ajoute-t-il.
Sur le rôle d'évaluation foncière de la Ville de Sherbrooke, le terrain du manège est évalué à 386 000 $ et le bâtiment, à 825 000 $ pour un peu plus de 1 M $.
C'est la mauvaise qualité des fondations du manège militaire qui causent ses problèmes les plus importants.
Ainsi, pendant quelques années, de nombreux locaux avaient été condamnés à cause des moisissures qui nuisaient à la qualité de l'air et mettaient ainsi en péril la santé et la sécurité des militaires qui y passaient leurs journées. La 52e Ambulance de campagne avait dû délocaliser plusieurs de ses activités.
Or, au cours des dernières années, plusieurs travaux de stabilisation ont été effectués. Des travaux de drainage ont été fait tout le tour du manège militaire afin d'aider l'évacuation des eaux et ainsi minimiser l'infiltration d'eau à l'intérieur du bâtiment, principale cause de la formation des moisissures.
Un nettoyage en profondeur a été effectué dans les sous-sols. De nouveaux planchers et un plafond suspendu ont été posés dans certains bureaux et pièces de rangement. Des travaux de peinture ont aussi été effectués.
Des militaires rencontrés sur place se sont montrés ravis des travaux effectués qui ont ajouté de la luminosité et une meilleure ambiance à leurs lieux de travail.
Malgré tout, une certaine odeur d'humidité demeure dans certains secteurs du sous-sol.
Le grand garage, qui sert aussi d'aire d'entraînement, est situé à l'arrière de l'édifice. Il a été renforcé avec une structure métallique puisque sa structure était en train de s'affaiblir.