Quatre soumissions pour la réalisation du boulevard René-Lévesque

La Ville de Sherbrooke a reçu quatre soumissions pour la construction du futur boulevard René-Lévesque.
Pour la première phase du projet, qui vise à relier le boulevard Industriel avec la rue Matisse, c'est l'entreprise Toulouse qui a présenté l'offre la plus basse pour effectuer les travaux, avec 11,9 millions $.
La firme Lapalme a présenté une soumission de 12,4 millions $. L'entreprise Sintra estime qu'elle peut faire les travaux pour 12,8 millions $.
C'est Couillard Construction qui a présenté la soumission la plus élevée avec un montant de 14,1 millions $ demandé.
Dans l'éventualité où la Ville choisirait de prolonger le boulevard jusqu'à la rue Henri-Labonne, c'est à nouveau l'entreprise Toulouse qui a proposé l'offre la plus basse, avec 17,8 millions $ pour les deux phases du projet. La firme Lapalme, l'entreprise Sintra et Couillard Construction ont respectivement présenté une soumission de 18,7, 19,4 et 21,1 millions $.
Les soumissions correspondent aux sommes inscrites dans l'enveloppe budgétaire prévue par la Ville de Sherbrooke, mentionne-t-on au service des communications.
On devra dans un premier temps vérifier la conformité des soumissions déposées, ajoute-t-on. La Ville de Sherbrooke a jusqu'au 6 mars pour accorder le contrat.
Il faudra livrer un premier tronçon du futur axe René-Lévesque, du boulevard Industriel à la rue Matisse, pour la mi-juillet. On veut ainsi avoir accès au chantier de construction de la future école C de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke. Celle-ci doit ouvrir ses portes en septembre 2018.
L'entreprise choisie pourrait ensuite poursuivre la construction de l'autre tronçon du futur boulevard en direction de la rue Henri-Labonne, dans le secteur Rock Forest.