Les promoteurs du Quartier Sainte-Famille évitent le référendum. Ils obtiennent ainsi le feu vert au projet qui vise à convertir le couvent Mont-Sainte-Famille de la rue Galt Ouest et à construire 23 bâtiments sur le même terrain.

Quartier Ste-Famille: l’épreuve du référendum écartée

PRIMEUR / Les promoteurs du Quartier Sainte-Famille évitent le référendum. Ils obtiennent ainsi le feu vert au projet qui vise à convertir le couvent Mont-Sainte-Famille de la rue Galt Ouest et à construire 23 bâtiments sur le même terrain. Matthieu Cardinal, des Services Immobiliers First, confirme avoir déposé un avis de renonciation à la tenue d’un référendum vendredi dernier.

« J’ai déposé un avis de renonciation qui comptait 192 signatures au greffe de la Ville de Sherbrooke. J’ai eu la confirmation que le certificat de conformité de l’avis de renonciation sera à l’ordre du jour du conseil municipal du 1er avril », indique M. Cardinal.

La tenue d’un registre était prévue le 17 avril et nécessitait la signature de 41 citoyens habitant dans les zones contiguës au projet pour provoquer un référendum. Pour mettre fin à cette procédure, le promoteur devait pour sa part recueillir 153 signatures valides de résidants des mêmes zones.

L’annulation de la tenue d’un registre devrait être confirmée lundi.

« Maintenant, nous commencerons le travail pour présenter notre projet au comité consultatif d’urbanisme. Il suivra le cours normal. »

La démarche actuelle a permis de confirmer les usages permis sur le terrain. L’architecture des bâtiments, entre autres, sera traitée dans le processus qui s’amorce.

Rappelons que le projet de 70 M$ vise la construction d’environ 360 appartements dans et autour de l’ancien couvent. Des commerces de proximité sont aussi prévus. Le couvent serait préservé et la vue sur le bâtiment ne devrait pas être obstruée. Une piste multifonctionnelle appartenant à la Ville est projetée entre la rue Lalement et la rue du Montagnais. 

La partie boisée de la propriété des Petites Sœurs de la Sainte-Famille serait cédée à la Ville pour être annexée au parc du Mont-Bellevue. Le promoteur s’engage pour sa part à planter 275 arbres.