Des employés d’Hydro-Sherbrooke peuvent pénétrer dans des demeures pour relever les compteurs électriques traditionnels comme celui de droite dans l’armoire, quand ils sont situés à l’intérieur, confirme la société municipale.

Quand Hydro a la clé pour entrer

Des abonnés d’Hydro-Sherbrooke vivent une situation pour le moins particulière avec la société municipale. Des employés se présentent chez eux et peuvent déverrouiller la porte pour aller consulter le compteur électrique à l’intérieur.

Hydro-Sherbrooke possède dans une armoire sécurisée contenant environ 3000 clés donnant accès à des compteurs électriques installés à l’intérieur d’usines, d’immeubles à appartements et de maisons privées, a appris La Tribune.

Cette situation inusitée n’est pas nouvelle, mais elle est très peu connue du public, fait remarquer Christian Laprise, directeur d’Hydro-Sherbrooke.

Il ne peut dire combien de résidences privées sur le territoire peuvent être visitées par des employés devant relever le compteur électrique. Ils viennent de terminer leur vague annuelle de consultation. Tout cela est effectué dans les règles de l’art, assure-t-il.

« Le compteur électrique appartient à Hydro-Sherbrooke et nous devons y avoir accès. Souvent, c’est le cas pour des maisons plus anciennes, les compteurs sont à l’intérieur », explique M. Laprise.

« L’employé se présente et cogne. S’il n’y a pas de réponse, il a la clé pour rentrer. C’est comme ça depuis des années. Ça peut paraître cocasse, mais ça existe. Nous n’avons jamais eu de plainte pour cela. » 

Pas d’avertissement

Les gens ne sont pas avertis avant ni après le passage du représentant d’Hydro. L’arrivée des compteurs « intelligents » de nouvelle génération, permettant de faire des lectures à distance, a fait diminuer le nombre de visites. « Avant c’était aux deux mois, maintenant, c’est une fois par année », analyse patron d’Hydro-Sherbrooke. 

« Des gens n’ont pas voulu de compteur électronique. Ils ont pris l’option de retrait. Ils font le compromis de laisser un employé entrer dans la maison pour faire les lectures. Toutefois, même avec le compteur électronique, nous devons avoir la clé pour entrer, car nous devons avoir accès au compteur. »

Les propriétaires peuvent changer la situation en faisant installer les compteurs électriques à l’extérieur de leur résidence. Il peut en coûter des milliers de dollars, estime Christian Laprise. « Il faut refaire l’entrée électrique, le mât extérieur, etc. Ça peut atteindre les 10 000 $, 15 000 $. C’est très cher », dit-il.

Au sujet des 3000 clés donnant accès à des compteurs électriques intérieurs, Christian Laprise précise qu’il en faut parfois quatre pour se rendre aux compteurs, dans des usines par exemple. Hydro-Sherbrooke a aussi les clés qui permettant d’entrer dans des immeubles à logements et de se rendre dans des locaux où se trouvent les compteurs, mais pas dans les appartements. 

Deux employés d’Hydro sont affectés spécifiquement à ce travail. En tout, on peut avoir recours à cinq employés, selon les circonstances.

Pourrait-on avertir les gens avant de se présenter chez eux? « Il y aurait certainement un coût. Pas mal de logistique », répond M. Laprise. 

« Nous n’avons jamais regardé ça. Il faudrait examiner la question. »