Les gens du CAA-Québec estiment que la marge de profit se situe à environ 10 ¢ le litre d’essence en Estrie actuellement, ce qui est largement supérieur à la moyenne.

Prix de l'essence : des marges trop élevées à la pompe

Les pétrolières continuent de faire rager les gens du CAA-Québec. Ils n’en reviennent pas des marges de profit qui sont imposées actuellement aux automobilistes estriens.

On estime que la marge se situe à environ 10 ¢ le litre. « Elle est largement supérieure à la moyenne », lance Pierre-Olivier Fortin, conseiller en communication au CAA-Québec, lors d’un entretien accordé à La Tribune.

« Le prix payé ne reflète clairement pas les indicateurs des produits pétroliers en vigueur. En terme clair, il faut que ça baisse! »

À titre comparatif, M. Fortin mentionne que la marge se situe ces jours-ci à 5,4 ¢ à Québec et à 7,7 ¢ à Montréal. « Et on parle de la marge de Sherbrooke qui est habituellement toujours plus haute que le reste de la province. Ce n’est pas une petite marge », dit-il.

« On ne nie pas qu’il y a place à faire des profits, mais on a raison de se poser des questions. Depuis le 27 décembre, il y a eu seulement deux jours où la marge au détail a été inférieure à la moyenne des 52 dernières semaines. Donc on peut dire que systématiquement la marge est en haut de la moyenne. »

Le « prix réaliste » du CAA-Québec est à 1,05 $ le litre, alors que le prix affiché est collé à 1,12 $ depuis juste avant la période des Fêtes. Ailleurs dans les régions limitrophes, les différences entre les deux prix sont beaucoup moins élevées.

Trop stable

Le CAA-Québec déplore depuis des années que le prix au détail en Estrie demeure trop stable, suivant donc peu l’évolution du marché.

« Nous ne voyons pas ce qui pourrait expliquer dans le domaine pétrolier la politique des prix en Estrie », s’offusque Pierre-Olivier Fortin.

« Ça ne respecte pas la concurrence et la dynamique de la compétition sur les prix d’un libre marché », dit Pierre-Olivier Fortin.

Rappelons que le prix a chuté l’automne dernier dans le paysage estrien, même qu’on était tenté d’espérer un litre sous la barre du 1,10 $ avant le long congé des Fêtes. Selon le CAA-Québec, le « prix réaliste » se situait alors à 1,09 $. En Estrie à la mi-octobre, le prix affiché se situait à 1,29 $ le litre pour le carburant ordinaire.

Depuis son bureau de Québec, M. Fortin demande où en est rendu le dossier du déménagement du magasin Costco de Sherbrooke vers le plateau Saint-Joseph. Rappelons que cela s’accompagnerait d’un aménagement de nombreuses pompes à essence. Habituellement, l’effet sur les prix à la baisse se fait sentir dans les régions après l’inauguration du point de vente du géant du commerce au détail, fait-il remarquer.

« Les bureaux du CAA, à Québec, sont situés près d’un Costco et je peux vous dire que c’est toujours plein de voitures... »

À la mi-décembre, le dernier obstacle à la construction d’un Costco au plateau Saint-Joseph, à l’angle du boulevard du Plateau Saint-Joseph et du boulevard Monseigneur-Fortier, a été levé. Le conseil municipal a approuvé le plan-projet de lotissement lundi.

Rappelons que le projet de 13 750 mètres carrés prévoit des pompes à essence permettant à 24 véhicules de faire le plein à la fois. Sept autres bâtiments s’ajouteraient, parmi lesquels des restaurants avec service au volant. L’ensemble du projet est évalué à 45 M$.