La 21e édition du Salon Priorité Emploi Estrie se déroulera au Centre de foires de Sherbrooke, les 13 et 14 mars prochain.
La 21e édition du Salon Priorité Emploi Estrie se déroulera au Centre de foires de Sherbrooke, les 13 et 14 mars prochain.

Priorité emploi va «de record en record»

Le Salon Priorité Emploi Estrie va « de record en record ». On peut s’attendre à ce que plus de 150 exposants soient présents au Centre de foires de Sherbrooke, les 13 et 14 mars prochain, pour la 21e édition de l’événement. Environ 10 000 emplois seront à pourvoir.

Charles-Olivier Mercier, directeur général de Pro-Gestion Estrie, peut étaler une série de statistiques pour illustrer la demande pour ce salon annuel. « Nous avons à ce jour 143 entreprises inscrites, analyse-t-il. Ce nombre va augmenter, car il reste encore un mois pour s’inscrire. Il nous reste du pied carré à louer. »

« Nous aurons certainement un record d’entreprises présentes pour trouver du personnel. C’est une bonne illustration de la pénurie de main-d’œuvre actuelle. Elle devrait durer encore quelques années. »

Rappelons que cette initiative régionale est organisée par un consortium de partenaires du milieu dans le but de soutenir les efforts des entreprises à la recherche de main-d’œuvre en favorisant la rencontre de citoyens en recherche d’emploi.

L’an dernier, 140 entreprises s’étaient inscrites. Le salon avait attiré 4375 visiteurs en 2018. L’an dernier, on avait enregistré 4390 entrées. On peut parler de stabilité à ce chapitre, dit M. Mercier. 

« L’an dernier, il y a eu sept autres salons de l’emploi dans les MRC de la région et un autre à Sherbrooke en décembre. Nous pensions qu’ils feraient baisser le nombre de visiteurs au Centre foires, mais ça n’a pas été le cas », soutient-il.


« Nous remarquons que les 55 ans et plus viennent au salon. »
Charles-Olivier Mercier

« Nous constatons que le rayonnement du salon est toujours plus grand. Les efforts de promotion ont fait augmenter sa notoriété. Les gens en emploi se présentent dans le but de trouver un poste qui convient plus à leurs aspirations. Nous pensons recevoir 4500 visiteurs cette année au Centre de foires. »  

Comme par les années passées, une panoplie de services seront offerts aux visiteurs. Qu’il soit question d’aide au CV, de conseils en recherche d’emploi, d’évaluation de compétences linguistiques ou informatiques, de salles permettant des entrevues sur place, tout est mis en œuvre pour favoriser la mise en valeur des candidats et leur rencontre positive avec les entreprises en recrutement.  

Les PME ne pouvant s’installer dans un stand au salon pourront afficher des postes à pourvoir dans la zone des MRC du salon, ajoute M. Mercier. Cette zone sera dynamisée, assure-t-il.

On a pensé aux travailleurs plus âgés et à la recherche d’horaires flexibles. Des exposants afficheront une pastille permettant de les identifier facilement. « Nous remarquons que les 55 ans et plus viennent au salon, dit-il. Ces personnes peuvent très bien compléter une équipe. Elles ont des idées à soumettre pour faire avancer une entreprise. » 

Dans la foulée du Salon Priorité Emploi, des Rendez-vous Priorité Emploi auront également lieu jusqu’à la fin du mois d’avril sur le territoire de la région. « Cette année, Priorité Emploi a choisi de s’associer aux MRC qui le souhaitaient et qui, grâce à la participation et à l’implication de leurs partenaires locaux, proposeront aux entreprises locales et aux chercheurs d’emploi de leur territoire d’autres moyens de se faire connaître », ajoute Manon Labonté, directrice régionale de la Direction régionale de Services Québec de l’Estrie.

Ceux qui voudraient encore se préparer davantage pourront profiter de la semaine de l’employabilité qui se tiendra toute la semaine précédant le Salon, et ce, dans toutes les MRC de l’Estrie. Des organismes offriront notamment des ateliers préparatoires au Salon de l’emploi. 

Pour la liste complète des activités offertes, on consulte le site web de Priorité Emploi à l’adresse 

www.prioriteemploi.qc.ca, sur la page Facebook de Priorité-Emploi Estrie et dans le cahier spécial de La Tribune, qui sera publié le 6 mars prochain.