Le maire de Sherbrooke Steve Lussier a reçu la visite du chef de la CAQ François Legault à l’hôtel de ville vendredi. La formation politique passe la fin de semaine à Sherbrooke pour un congrès, lors duquel les participants se prononceront sur des résolutions portant sur la famille et sur le développement régional.

Priorité au développement économique

« On s’est bien entendus sur le fait que la priorité, ici, c’est le développement économique », a lancé d’entrée de jeu le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, après sa rencontre avec le maire de Sherbrooke Steve Lussier vendredi.

Celui qui est en avance dans les derniers sondages sur les intentions de vote a ajouté que selon lui, il faut que la Ville se dote d’un plan économique, mais aussi que le gouvernement du Québec offre son soutien avec des investissements.

« On a parlé de la possibilité de mettre en place un fonds de développement économique pour Sherbrooke, pour aider à attirer des entreprises qui vont créer des emplois mieux payés, mais aussi aider les entreprises existantes à créer des emplois bien payés », a mentionné M. Legault.

Selon lui, il n’est pas normal que le salaire moyen à Sherbrooke soit plus bas que dans le reste du Québec.

« Il faut se donner des objectifs ambitieux dans les prochaines années de créer des emplois bien payés, de le faire en collaboration avec l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’s. On a cette chance-là [à Sherbrooke] d’avoir entre autres les facultés de médecine et de génie, et on sait que 80 % de l’innovation, ça passe par ces deux facultés-là », a-t-il avancé.

Le nouveau maire de Sherbrooke, qui a eu dans la même journée la visite de M. Legault ainsi que celle du chef du Parti québécois Jean-François Lisée, en a profité pour remettre aux deux chefs des copies de dossiers concernant les infrastructures sportives, le pont des Grandes-Fourches ainsi que Well inc.

Steve Lussier leur a fait savoir qu’il comptait gérer le budget de sa ville de façon serrée, et que sa priorité était la prospérité; il compte également demander davantage d’aide au gouvernement provincial que ce qui est le cas actuellement.

Le coût du cannabis

M. Lussier a également profité des rencontres pour parler de ses préoccupations concernant la légalisation du cannabis, un discours qui a trouvé écho chez François Legault. « Ce n’est pas le premier maire qui m’en parle », a-t-il dit. « Ça va entraîner des coûts importants pour les municipalités, entre autres pour les policiers (...) et pour l’instant rien n’est prévu pour dédommager les municipalités. J’invite M. [Philippe] Couillard à être encore plus ferme dans ses négociations avec Justin Trudeau, on doit récupérer les taxes liées à la vente du cannabis complètement à Québec, et une partie doit être versée aux municipalités. »

Les défis d’Asbestos

M. Legault avait rencontré plus tôt vendredi le maire d’Asbestos, Hugues Grimard, ainsi que plusieurs autres maires de la MRC des Sources et de villes avoisinantes. « On a un défi économique qui est encore plus grand à Asbestos, a-t-il souligné. Le salaire moyen est 11 % plus bas que dans le reste de la région de l’Estrie. »

Le chef de la CAQ a fait remarquer que la moitié du fonds gouvernemental de diversification de 50 M$ a déjà été utilisé, et que le reste pourrait être dépensé assez rapidement. « Il faudrait avoir un autre fonds de développement pour la MRC », a-t-il avancé, soulignant notamment le travail de décontamination de terrains qu’il reste à faire pour que de nouvelles entreprises puissent s’y installer.

Par ailleurs, s’il s’est bien gardé d’annoncer la candidature de qui que ce soit, François Legault a confié qu’il profiterait de son passage en Estrie pour rencontrer quelques personnes qui ont manifesté leur désir d’être candidats pour la CAQ aux élections de 2018.

Le congrès de la formation politique se tient en fin de semaine à Sherbrooke. Les participants se prononceront sur des résolutions portant sur la famille et sur le développement régional.