La journaliste Mélanie Noël et le chroniqueur Luc Larochelle ont animé avec brio la 27e édition du Gala du Mérite estrien.

Poursuivre sur sa voie

Quels sont vos prochains projets?

« Aussitôt les Paniers de Noël terminés, on se lance déjà dans les Paniers de Pâques, puis on met en branle les Paniers de la rentrée. Entre ça, il y a les dépannages alimentaires, l’aide aux écoles et aux organismes, les différentes activités de financement... Ça n’arrête jamais, depuis les 35 ans que l’organisme existe! »

— Denis Fortier (Personnalité)

« J’ai travaillé plusieurs mois comme directeur scientifique du Fonds de recherche du Québec - volet santé (FRQS) avec une équipe exceptionnelle. Puis j’ai été approché pour devenir vice-président, affaires scientifiques, chez Génome Québec, où je travaille depuis deux semaines maintenant. C’est une occasion exceptionnelle de travailler au développement de la médecine personnalisée. J’ai toujours un poste de professeur à la faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke. »

— Serge Marchand (Santé/Éducation)

« J’ai hâte de reprendre le soccer cet été. Je cours toujours. J’aimerais essayer un nouveau sport cet été, le flag football. Je continue de m’engager dans le sport, j’aime ça. J’ai mis beaucoup d’efforts dans les sports et ça m’a fait plaisir de recevoir le Mérite estrien. »

— Marianne Quirion (Jeunesse)

« J’ai été approché par le comité des usagers de Magog pour parler des usagers dans le monde de la santé et des droits des usagers. C’était parti pour être un petit projet, quelques représentations. Finalement, c’est devenu gros! J’ai fait des dizaines de représentations d’humour en français, en anglais. Je pars bientôt faire des représentations au Yukon et en Alberta. C’est vraiment un très beau projet! »

— Dominic Saint-Laurent (Jeunesse)

« Je suis toujours au conseil des élèves et impliqué au sein de l’équipe technique. Je continue mes cours en inhalothérapie. Recevoir le Mérite estrien m’a fait plaisir. C’est gratifiant, même si on ne s’implique pas pour avoir de la reconnaissance. »

— Dylan Rouleau (Jeunesse)

« J’ai dû faire une pause de mes études parce qu’il y a une mortalité près de moi. Mais je vais reprendre mes études au mois d’août. Je rêve toujours de faire ma médecine et de me spécialiser en périnatalité. Si je fais une pause en ce moment, je suis là et je serai toujours là quand quelqu’un a besoin de moi. »

— Sabrina Joyce-Dupuis (Jeunesse)

« J’ai vécu ma 26e Opération Nez rouge dans la période des Fêtes! Je ne serai jamais sevré de cette cause, c’est comme une drogue pour moi, tant que je serai debout! Mon défi actuel, c’est de trouver des jeunes qui vont s’impliquer pour la cause, pas juste un soir ou deux, mais de façon durable, pour préparer la relève. »

— Guy Vaillancourt (Bénévolat/ Engagement)

« Je suis toujours à vélo. Je vais repartir faire un grand voyage l’an prochain, mais je ne sais pas encore où. Peut-être vers Natashquan, une ville que j’ai visitée il y a 12 ans et que j’ai toujours voulu revoir. Pour moi, l’implication continue : je veux que les gens connaissent La Rose des vents, c’est un organisme qui est très important pour moi. »

— Jules Lincourt (Bénévolat/ Engagement)

« Notre maison d’édition fait son chemin. Nous avons comme projet d’aller à Bologne où, l’an passé, nous avons reçu le prix du meilleur éditeur jeunesse en Amérique du Nord au Bologna Children’s Book Fair. Nous irons aussi faire un tour au Salon du livre de Paris. »

— Yves Nadon et France Leduc (Arts)

« Le Programme à Félix est un site internet où on retrouve toute, toute, toute l’information pour les jeunes de 15 à 39 atteints d’un cancer, de l’information à tous les niveaux. Depuis peu, le site appartient à la Fondation québécoise du cancer et c’est une bonne chose. Il y a aussi une "chambre à Félix" dans plusieurs régions du Québec pour isoler les jeunes atteints du cancer, pour qu’ils ne soient pas avec des gens beaucoup plus âgés qu’eux. Notre projet continue de grandir, de faire des petits, et c’est exceptionnel. »

— Hélène Deslauriers (Bénévolat/Engagement)

«Je continue de m’impliquer beaucoup dans mon milieu, pour la production de bergeries laitières. Nous sommes en location actuellement et la Fromagerie Nouvelle-France aura sa propore fromagerie à Racine au cours de la prochaine année; c’est assurément notre plus grand défi. Et avec tout ça, on continue de toujours mettre la qualité de nos produits de lait de brebis à l’avant-plan. »

— Marie-Chantal Houde (Affaires/Développement)

« C’est bien d’être honorée puisque le snocross est plus reconnu aux États-Unis qu’ici, mais c’est le fun de voir que ça commence à être mis de l’avant ici aussi. Ça permet aux gens de mon coin de me suivre également. Cet été, je vais m’entrainer au gym et faire du vélo de montagne en vue de prendre part au championnat professionnel nord-américain et garder ma première position. Ce championnat professionnel regroupe les meilleurs pilotes des quatre coins du monde, ce sont nos jeux olympiques. Pour être dans la classe pro women, c’est un entrainement d’athlète de haut niveau. »

— Megan Brodeur (Sports)

« Je vis en Estrie depuis dix ans, je suis très impressionné par la qualité des gens, leurs ambitions, leurs accomplissements. C’est une région de talents, d’entrepreneurs, de chercheurs, d’athlètes. »

— Michael Goldbloom (Personnalité)