Six candidats libéraux, dont deux ministres, étaient à la Maison des arts et de la culture de Brompton, hier, pour serrer la main des électeurs de la région, soit Dominique Anglade, vice-première ministre, et Carlos Leitao, ministre des Finances, Charles Poulin, candidat dans Saint-François, Guy Madore, candidat dans Orford, Annie Godbout, candidate dans Richmond, et Robert G. Roy, candidat dans Mégantic.

Poulin promet de faire sa part pour le financement du Cégep

Entouré de deux ministres du gouvernement Couillard, Charles Poulin, le candidat libéral dans Saint-François, a annoncé, jeudi en point de presse, qu’il s’engageait à travailler avec le Cégep de Sherbrooke pour que l’établissement d’enseignement reçoive l’aide financière nécessaire à la mise sur pied d’un projet pilote qui élargirait un programme, déjà en place, de formation de la main-d’œuvre dans le secteur de la santé.

« Je veux aider le Cégep de Sherbrooke à trouver le financement pour son centre d’expertise en formation avec des mannequins-simulateurs. Ce centre existe déjà et maintenant je veux qu’il puisse aider l’ensemble des cégeps, des communautés et des centres de santé en offrant de la formation aux futurs formateurs et en faisant de la formation continue », a souligné M. Poulin, évaluant l’aide gouvernementale à « quelques dizaines de milliers de dollars ».

Le demande du Cégep de Sherbrooke totalise 390 000 $ sur trois ans. Le candidat dans Saint-François, s’il est élu, s’engage à fournir une portion du financement total tout en envisageant la participation de d’autres partenaires, dans les secteurs privés et universitaires, donne-t-on en exemple.

« On parle de technologie », a lancé M. Poulin en regardant la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade. « Et on aura besoin de financement », a-t-il ajouté en jetant un coup d’œil au ministre des Finances, Carlos Leitao, qui s’est engagé à traiter « le plus rapidement possible » le dossier s’il était déposé sur son bureau.

La présence de deux ministres de premier plan en Estrie ne doit pas être interprétée comme un signe de nervosité de la part des candidats libéraux, mais bien comme « un appui aux très belles candidatures dans la région », a affirmé la ministre Anglade.

M. Leitao a ajouté que les libéraux ne tiennent jamais la population pour acquise. « On doit travailler à chaque élection. C’était la même chose en 2014. C’était pas évident que la victoire de notre ami Guy Hardy était acquise, loin de là, donc nous sommes venus, nous avons travaillé avec nos candidats. »