Les châteaux d’eau servaient de repère identitaire avant la fusion.

Plus cher pour repeindre le réservoir de Rock Forest

Repeindre le réservoir d’eau cylindrique dans le secteur de Rock Forest coûtera plus cher que prévu. En raison de problèmes de structure détectés lors des travaux préparatoires de surface, la Ville devra débourser 34 500 $ supplémentaires.

Le sommaire décisionnel de la Ville de Sherbrooke mentionne qu’un contrat de 258 000 $ avait été octroyé à l’entrepreneur Cimota inc. pour peinturer l’intérieur du réservoir d’eau potable d’une capacité d’un million de gallons. Le projet est subventionné par le programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2014-2018. 

Au moment de préparer les travaux, il a été observé que « la plaque de fond démontre des cavités importantes dans l’acier, soit des pertes de 30 % à 80 % qui représentent un risque pour l’intégrité structurale et l’étanchéité du réservoir », lit-on dans le document de la Ville. Il a donc été convenu de réparer la plaque de fond à court terme, si bien qu’une autorisation a été donnée le 20 juillet en raison de l’importance du réservoir pour la protection contre les incendies et pour le réseau d’eau potable. Le réservoir étant déjà vide, on évitait d’autres coûts supplémentaires en intervenant immédiatement.

Des fresques?

Le conseiller Julien Lachance a profité de l’occasion pour demander pourquoi la Ville ne profitait pas de futurs travaux de peinture pour inscrire « Sherbrooke » sur les réservoirs. Les châteaux d’eau servaient effectivement de repère identitaire avant la fusion.

Sa collègue Annie Godbout a mentionné que plusieurs projets ont été suggérés pour lesdits réservoirs. « Il faudra voir qui fera la réflexion. Il y a plein de projets de murales ou de branding de la ville. Est-ce que ça doit être mené par Destination Sherbrooke, le comité de la culture, ou même le comité de la culture de Rock Forest, qui a soulevé un intérêt de pouvoir réfléchir à la situation? Dans les prochains mois, il faudra penser à l’orientation pour les réservoirs d’eau. Il y a beaucoup de potentiel. »