Martin Cauchon, président exécutif du Groupe Capitales Médias, Maurice Cloutier, éditeur adjoint et directeur général de La Tribune, et Alain Turcotte, président-éditeur de La Tribune (tous trois à l’arrière de la photo), entourent les lauréats Véronique Grenier (Arts), Denis Fortier (Personnalité), Marie-Chantal Houde (Affaires/développement) et Sylvain Guertin ( Personnalité).

Pleins feux sur des leaders [PHOTOS]

Les années filent, les lauréats se multiplient, et pourtant, la tenue d’une soirée comme le Gala du Mérite estrien est toujours aussi pertinente. S’il y a un point qui faisait consensus parmi les invités présents à la soirée de jeudi, c’est bien qu’il est primordial de mettre en lumière les citoyens qui contribuent au rayonnement de la région.

« Les lauréats sont des leaders dans leur communauté. Ils font une différence dans chacun de leur domaine. Certains d’entre eux sont connus, d’autres non mais ils méritent tous notre reconnaissance. C’est un peu ça la magie du Mérite estrien : nous faire découvrir toutes ces personnes qui tissent à leur façon leur communauté », soulignait Alain Turcotte, président-éditeur de La Tribune.

À lire aussi: Poursuivre sur sa voie

Mettre en lumière les gens de l’ombre

« Ces personnes qui montent sur scène donnent l’exemple autour d’eux et pour cela, ils méritent notre admiration », poursuivait-il.

Le président exécutif du Groupe Capitales Médias partageait l’avis de son collègue.

« C’est important pour une communauté. Une soirée comme ce soir nous permet de souligner l’apport de personnes qui, à leur façon, contribuent à l’avancement de leur domaine, de leur société, à faire rayonner leur région. Ce soir, c’est une belle grande célébration », affirmait Martin Cauchon.

De son côté, le maire de Sherbrooke arborait un large sourire dès son entrée dans la salle.

« C’est vraiment, vraiment agréable de me retrouver ici. On a de quoi être fier des gens de Sherbrooke qui donnent beaucoup à la société », soutenait-il.

Patricia Gauthier, la présidente-directrice générale (PDG) du CIUSSS de l’Estrie-CHUS, est une habituée du Gala du Mérite estrien.

« Mais on revient année après année avec plaisir », lançait-elle à son arrivée.

« Les lauréats sont des gens extraordinaires qui ont fait des réalisations extraordinaires pour la région. Ils apportent une contribution et un dynamisme. Si on parle de nous au Québec ou même dans le monde, ce sont en partie grâce à ces gens-là qui réalisent des projets qui ont des retombées sur tout le territoire de l’Estrie. »

Finalement, le recteur de l’Université de Sherbrooke Pierre Cossette croit que la tenue du Gala du Mérite estrien peut inciter d’autres citoyens à faire une différence dans la société.

« Notre vie collective est composée de gens qui font la différence au quotidien. Une soirée comme ce soir, c’est un petit coup de pouce pour leur donner le goût d’aller plus loin et continuer de se dépasser. Ça envoie aussi un signal à tout le monde que c’est possible de faire la différence grâce à nos actions. C’est important de prendre le temps de valoriser les gens de chez nous. »

Beau moment de complicité et de fierté entre deux lauréates de la catégorie des Arts, soit Véronique Grenier et Karen Hansen, lors de la remise des statuettes.