La réaffectation d'une partie du budget consacré à la piste de vélo du mont Bellevue soulève des questions, mais peu d'opposition de la part des élus. Plusieurs se montrent surpris de constater que 140 000 $ suffiront à répondre aux besoins du vélo alors qu'un budget de 232 000 $ avait initialement été prévu.

Piste de vélo au mont Bellevue : le projet à coût moindre étonne des élus

La réaffectation d'une partie du budget consacré à la piste de vélo du mont Bellevue soulève des questions, mais peu d'opposition de la part des élus. Plusieurs se montrent surpris de constater que 140 000 $ suffiront à répondre aux besoins du vélo alors qu'un budget de 232 000 $ avait initialement été prévu.
Rappelons que le président du comité du sport et du plein air, Vincent Boutin, rapporte que la somme résiduelle sera distribuée aux organismes membres du Regroupement du parc du Mont-Bellevue pour les aider dans leurs activités, à l'exception de 20 000 $, qui seront retournés dans les coffres de Destination Sherbrooke.
La plus forte réaction vient d'Hélène Dauphinais. « Il est surprenant qu'on nous monte des dossiers et qu'après les faits, on découvre que c'était beaucoup trop cher. On aurait pu vérifier avant, surtout qu'un spécialiste nous dit qu'il savait que le montant était trop élevé. Pourquoi, quand on surestime les coûts, le résiduel est injecté dans un projet connexe? »
Mme Dauphinais se demande si la somme en surplus aurait été affectée aux mêmes usages si elle avait été disponible au moment de boucler le budget. « Pourquoi on ne s'en sert pas pour réparer les jeux d'eau à la piscine Claire-Fontaine? Dans la priorisation des dossiers, il y a un biais. Est-ce que ça veut dire qu'il faut booster les enveloppes pour s'assurer que les fonds reviennent dans notre secteur? C'est comme si on donnait une double priorité au mont Bellevue. »
Hélène Dauphinais reconnaît par ailleurs que les besoins sont nombreux dans la montagne et espère que le surplus pourra entre autres servir à rénover le chalet. « Ce sont des petits montants, mais ça fatigue à la longue. La Ville se lance dans plusieurs projets à la fois et je me demande si les gens ont le temps de bien monter les projets comme avant. »
Pierre Tardif croit que le conseil devrait pouvoir se prononcer sur les projets à financer avec les montants résiduels. « Si ça coûte moins cher, l'argent devrait revenir dans les coffres de la Ville pour qu'on décide ce qu'on fait avec. »
Annie Godbout, elle, déplore surtout la vitesse avec laquelle ces changements d'orientation ont été présentés. « Nous avons reçu le projet lundi alors qu'il ne restait que peu de temps au plénier. Ce n'est pas évident de se faire une tête. On comprenait que le projet s'était raffiné, mais il vient un peu de nulle part. Il semble à tout le moins plus réaliste. J'ai toutefois appris dans le journal que 20 000 $ seraient retournés à Destination Sherbrooke. Et quand Bruno Vachon dit qu'il y a des dizaines de projets qui attendent du financement sur la montagne, j'aimerais qu'on nous les présente. »
Mme Godbout comprend l'attrait et la popularité du vélo. Elle précise qu'en plus de la contribution de 175 000 $ de la Ville pour la piste de vélo, une somme de 75 000 $ a aussi été budgétée en provenance de la division des parcs. « C'est dans la priorisation qu'on ne m'a pas convaincue, parce qu'il y a beaucoup de besoins partout, mais je ne m'oppose pas au vélo sur la montagne. Je reconnais qu'on a écouté nos préoccupations. »
Rémi Demers estime naturel qu'une partie de la somme retourne à Destination Sherbrooke puisque le budget de la piste a été revu à la baisse. « À Destination Sherbrooke, ce qui nous intéresse, c'est le potentiel pour des événements qui pourraient se tenir dans les nouvelles pistes. Au départ, le projet nous a toujours été présenté comme étant un projet de vélo. Le fait qu'il y ait de l'argent pour les organismes est effectivement quelque chose de nouveau, mais je suis très à l'aise avec ça. Cette montagne du centre-ville est tellement importante. »
Enfin, Nicole A. Gagnon se dit à l'aise à ce que l'ensemble de la somme budgétée demeure au mont Bellevue.