Hélène Pigot estime que c’est elle qui incarne le changement pour la mairie de Sherbrooke.

Pigot estime qu’elle incarne le changement

Hélène Pigot, chef de Sherbrooke Citoyen, estime être la seule candidate à la mairie à avoir présenté un programme complet et novateur « pour faire de Sherbrooke une ville du 21e siècle ». Elle insiste par ailleurs sur l’importance d’aller voter.

« Vaut mieux prendre 15 minutes pour aller voter que de regretter de ne pas l’avoir fait pendant trois ou quatre ans », dit-elle.

« C’était une campagne très dynamique, très emballante. Je suis ravie d’avoir parcouru Sherbrooke, d’avoir découvert Sherbrooke sous différents points de vue. C’est une campagne qui me dit que je suis prête à être à la mairie parce que j’ai rencontré plusieurs communautés d’intérêts différentes qui ont envie de travailler avec moi », ajoute-t-elle.

Mme Pigot est heureuse qu’il y ait eu des débats d’idées. « Grâce à nous, la campagne s’est propulsée vers des idées nouvelles. C’est ce qu’on voulait. Je rencontre des gens sur le terrain qui me disent merci. On a vraiment eu une campagne électorale qui honore la démocratie. »

Si Hélène Pigot remportait la mairie, les Sherbrookois verraient beaucoup de différences dans leur ville, estime la candidate. « Je vais miser sur les quartiers. Il y aura plus de commerces de proximité, donc des liens d’appartenance avec les quartiers. Je veux que chacun des quartiers rayonne avec ses couleurs différentes. Je pense que nous avons tous quelque chose de différent à apporter et c’est cette diversité qui est belle. Il faudra miser énormément sur le transport en commun. Pour moi, ce sera une grande priorité. »

Rappelons que Sherbrooke Citoyen propose l’ajout d’un autobus express sur la rue King, d’un bout à l’autre.

« Nous avons aussi un projet de budget participatif. Selon nous, ce sera un moyen pour les citoyens de se sentir plus intégrés dans leur quartier, leur district. Pendant ces quatre années, ils auront vu des projets menés à terme. Je veux être celle qui va relier les projets. Je veux une ville où chacun se sentira plus écouté. Je veux réunir une équipe de tous les conseillers qui auront été élus. »

Hélène Pigot se dit en désaccord avec l’analyse de la politologue Isabelle Lacroix selon laquelle les questions d’éthique sont celles qui ont principalement retenu l’attention. « Quand on regarde toutes les semaines précédentes, c’étaient vraiment des débats d’idées. Il y a eu beaucoup de débats où nous avons pu échanger entre nous. Ce qui me fait plaisir, c’est que les gens qui ont regardé les débats, ils comprennent très bien où loge chacun des candidats. Les débats sont donc très révélateurs de qui nous sommes. »

Sherbrooke Citoyen aura-t-il fait ce qu’il faut, dans le dernier droit, pour dépasser le meneur de la course selon le sondage Segma Recherche publié dans nos pages la semaine dernière? « Nous avons fait ce qu’il fallait pour être sur le terrain. Notre pointage est différent de celui du sondage. Nous avons l’impression que beaucoup de gens veulent effectivement un changement et beaucoup nous disent que c’est nous qui incarnons le changement. »

Mme Pigot a rappelé son engagement de doubler le budget du transport actif en quatre ans, de maintenir les référendums municipaux et de ramener une direction de l’environnement dans l’appareil municipal.