Pierre-Hugues Boisvenu a précisé sa pensée à La Tribune, samedi.

Pierre-Hugues Boisvenu précise sa pensée par rapport aux gens qui votent pour le Bloc

Après avoir lancé sur Facebook que les gens « votent pour le Bloc pour faire comme leur voisin. On sait bien qu’au Québec le voisin gonflable qui gère la vie de bien des gens (sic) », le sénateur conservateur Pierre-Hugues Boisvenu rectifie le tir. Celui-ci répondait à quelqu’un qui affirmait que « Andrew Scheer est une réplique exacte de Stephen Harper » dans la section commentaires d’une publication du Parti conservateur.

Après avoir été contacté par La Tribune, le sénateur a apporté une nuance à son commentaire. « (Je m’explique, c’est une image) Tu sais ce que c’est une vague, quand elle passe les gens embarquent de dans (sic) », a-t-il ajouté sur le réseau social. 

Le Sherbrookois s’est également excusé à un autre utilisateur qui se sentait dénigré. « Je n’ai pas dénigré. J’ai posé une question pourquoi il comparaît (sic) Scheer à Harper. Et pourquoi il votait Bloc. C’est une image. Je m’excuse si vous avez considérez (sic) cela du dénigrement. Ce n’était pas mon objectif. » a mentionné M. Boisvenu.

Explications

En entrevue avec La Tribune, Pierre-Hugues Boisvenu a précisé sa pensée. « Ce que je voulais dire, c’est que quand un parti progresse, il y a un mouvement de masse qui se fait, a-t-il mentionné. C’est en ce sens que je disais ça. »

« L’automne dernier, le Bloc ramassait environ 9 à 10 % des intentions de vote, analyse le sénateur. Aujourd’hui, je n’ai pas vu les sondages, mais ils pourraient aller jusqu’à 30 %. Quand je vois sur Internet qui vote pour eux, c’est parce qu’il y a comme un mouvement de sympathie, un peu comme M. Singh [du NPD] dans le Canada anglais. Les gens qui votent aiment gagner. Quand les gens savent que le Bloc risque d’être gagnant à la prochaine élection, ils vont vers ce parti. Il y a un automatisme qui se fait chez les Québécois. »

« L’image n’est pas de dire que les gens font comme les autres, enchaîne-t-il. Les gens s’inspirent d’un mouvement qu’on observe depuis environ un mois. Il y a une espèce de vague. »

Et que pense-t-il de la comparaison entre Andrew Scheer et Stephen Harper? 

« C’est de ne pas connaître M. Scheer quand les gens disent ça. Je pense qu’on sent dans cette comparaison, non pas une attaque envers l’homme, mais envers le parti. Je pense que nous sommes dans deux facettes totalement différentes de l’homme politique. Autant M. Harper était plus cartésien, plus froid, plus difficile d’approche. Autant on a en M. Scheer un homme beaucoup plus souriant, beaucoup plus près des gens et qui est prêt à beaucoup plus de compromis par rapport aux demandes du Québec que celles que M. Harper avait à l’époque », pense M. Boisvenu. 

De son côté, le candidat du Bloc québécois dans Sherbrooke, Claude Forgues, a réagi à la demande de La Tribune. « Paroles de frustrations pour les mauvais résultats de son groupe de la part d’un sénateur fossile. Le vote pour le Bloc est une mobilisation citoyenne pour nous et chaque fois que le Québec est sorti voter, le Québec a gagné. Un de nos objectifs : l’abolition de ce mouroir qu’est le Sénat », a-t-il mentionné. 

« J’ai l’impression qu’il parle par dépit, étant donné que ses candidats sont en train de perdre. La décision des Québécois doit être respectée. Toutes les fois que les Québécois sont sortis en masse, ils sont sortis gagnants, quelle que soit leur décision », a précisé Claude Forgues.

Quelques heures plus tard, le candidat du Bloc québécois a recontacté La Tribune afin de retirer ses commentaires.