Les démarches pour l’implantation d’un centre d’appels dans le Costco du 3400 rue King Ouest ont reçu bien peu d’opposition, jeudi, alors qu’un seul citoyen s’est présenté à la séance de consultation publique portant sur le sujet.

Peu d’opposition au centre d’appels de la King Ouest

Les démarches pour l’implantation d’un centre d’appels dans le Costco du 3400 rue King Ouest ont reçu bien peu d’opposition, jeudi, alors qu’un seul citoyen s’est présenté à la séance de consultation publique portant sur le sujet. La conseillère du district, Évelyne Beaudin, en comprend que la superficie réservée aux bureaux intéresse surtout les promoteurs.

Rappelons qu’une demande de modification au zonage a été déposée pour permettre d’agrandir la zone où est situé le complexe Le Baron pour y fondre la zone du Costco. En conséquence, l’ajout de bureaux serait limité à 5000 m2 pour l’ensemble de la zone. Un centre d’appels pouvant créer entre 300 et 400 emplois souhaiterait s’établir sur la rue King Ouest.

À noter qu’un règlement municipal limite à 750 m2, sauf exception, la superficie des bureaux aménagés à l’extérieur du centre-ville. « Il y a encore beaucoup de promoteurs qui nous contactent comme élus pour nous demander des assouplissements à ce règlement parce qu’ils veulent implanter des bureaux à l’extérieur du centre-ville. Ce dossier des bureaux est de loin celui pour lequel nous avons le plus de pression. La question du développement des bureaux à Sherbrooke est liée avec la densification. On se demande si les gens veulent des tours à bureaux au centre-ville ou partout sur le territoire. L’avantage de mettre ça au centre-ville c’est d’avoir un endroit qui est vivant, qui est bien desservi par le transport en commun et qui est un milieu de vie. Ça diminue aussi notre dépendance à l’automobile. »

Aucune autre option

Mme Beaudin a par ailleurs cherché à savoir pourquoi le terrain enclavé entre le Costco et le complexe Le Baron n’était pas intégré dans la même zone. « Ce sera étudié pour voir les avantages et les inconvénients d’inclure ce bâtiment pour avoir une zone cohérente. »

Si on a fait valoir qu’il s’agissait du seul bâtiment de superficie suffisante pouvant recevoir le centre d’appels, Évelyne Beaudin mentionne qu’aucune autre option n’a été présentée aux élus pour en faire la démonstration. « Même comme élus, parfois, les projets nous arrivent ficelés. On ne nous présente que l’option qui est considérée comme la meilleure, même si on a évalué plusieurs scénarios. L’avantage avec Costco, c’est que la bâtisse était déjà existante. Ce n’est pas comme si on bâtissait quelque chose de neuf ou qu’il y avait de grosses modifications à faire. On essaie d’encourager le développement économique sans déroger de notre vision de l’aménagement du territoire. »

Pierre Paquette, seul citoyen présent, s’est montré préoccupé par l’ampleur que pourrait prendre le bâtiment du Costco. En réponse, on lui a indiqué qu’il était déjà permis, sur ce terrain, d’ériger un édifice de cinq étages. Toutefois, la superficie de bureaux ne pourra dépasser 5000 m2, alors que le Costco compte déjà 12 000 m2.

Les travaux sur le terrain du 3400 King Ouest pourraient commencer au printemps.