Pétition pour un bâtiment au parc Saint-Charles-Garnier

Les citoyens du secteur Saint-Charles-Garnier réclament un bâtiment de service et l’agrandissement du parc du même nom. Une pétition comptant 213 signatures a été déposée en ce sens au conseil municipal lundi.

Porte-parole du comité de citoyens du parc Saint-Charles-Garnier, Mélanie Boulay a indiqué que ses voisins et elle ont encaissé plusieurs revers depuis 2016. « Nous avons essayé de passer par les canaux officiels pour traiter les enjeux liés au bâtiment de service et au boisé adjacent au parc. Ce boisé est situé sur un terrain que la Ville a obtenu dans un échange avec la commission scolaire il y a deux ans. Ce que nous avons su, c’est que la Ville aurait vendu ou souhaiterait vendre ce terrain à un promoteur pour construire des appartements. »

Mme Boulay estime que la construction au plateau McCrea et au plateau Saint-Joseph procurera suffisamment d’argent à la Ville sans qu’elle ait besoin de vendre le terrain adjacent au parc. 

Elle ajoute qu’en mai 2015, au conseil d’arrondissement, il avait été convenu de construire un bâtiment de service avant le mois de septembre de la même année dans le parc Saint-Charles-Garnier. Le bâtiment qui s’y trouvait, vétuste, a été démoli. « On avait même identifié à l’aide de piquets l’emplacement du futur site de la bâtisse. Malheureusement, à l’automne, les travaux sont arrêtés. En octobre 2016, lors d’une séance du comité exécutif, une décision a été prise pour déplacer le projet de construction d’un bâtiment de service au parc Saint-Boniface. »

Mélanie Boulay précise que son parc devrait être considéré comme un parc de quartier en raison des infrastructures sportives qui s’y trouvent. « Nos besoins sont légitimes et relativement modestes. Nous avons besoin d’une toilette unisexe, une fontaine extérieure, un lieu pour changer les patins situé au niveau du sol et non avec des escaliers en fer comme la roulotte actuelle qui est dangereuse pour les plus jeunes en patins. »

La demande aurait été déposée à nouveau au conseil d’arrondissement en septembre. « Comme je n’avais toujours pas de réponse, j’ai écrit une lettre au cabinet de la mairie. »

La citoyenne a donc demandé au conseil municipal de prendre un engagement clair de faciliter l’utilisation du parc. 

Le conseiller Marc Denault a tenu à préciser que le transfert des fonds vers le parc Saint-Boniface en 2016 n’était pas une décision politique, mais administrative. 

La présidente du conseil, Nicole Bergeron, a refusé de prendre un engagement comme le souhaitait Mélanie Boulay. « Ce sera considéré lors de l’étude budgétaire qui est en cours. »

La conseillère du district du Carrefour, Évelyne Beaudin, a indiqué que l’ajout d’un bâtiment de service serait un atout pour la communauté. « C’est plus que de la brique et du mortier. J’espère que nous saurons répondre à cette demande citoyenne. 

« Ce qui me dérange dans ce dossier, c’est qu’on semble mettre en compétition le parc Saint-Charles-Garnier et le parc André-Viger, alors qu’ils ne sont pas utilisés pour les mêmes choses. Il y a moins d’infrastructures dans les secteurs moins centraux. Les gens ont l’impression qu’on leur a enlevé quelque chose parce qu’il y en avait un bâtiment avant. »

Mélanie Boulay