«Personne à la rue le 1er juillet», assure la ministre Laforest

«Je veux me faire rassurante. Il n’y aura personne à la rue le 1er juillet.»

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, est formelle. Tout a été mis en place à temps pour éviter une crise du logement.  Les fonds et les ressources sont disponibles, assure-t-elle, lors d’un entretien téléphonique accordé à La Tribune mardi midi.

«En Estrie, il y a eu 100 demandes au total. Sur ce total,  64 ménages ont été aidés et logés. Il reste 36 ménages en accompagnement», énumère-t-elle.

«Il y a eu plus de demandes que d’habitude. C’est peut-être relié à la crise de la COVID-19. Mais nous avons mis les efforts pour aider les gens. J’ai fait le tour des offices d’habitation du Québec et je peux dire que tout a été fait pour éviter la crise.»

Mme Laforest répondait notamment à la sortie du Regroupement des propriétaires d’habitations locatives (RPHL) qui anticipe un 1er juillet « chaotique ». Selon l’organisation, plusieurs propriétaires se retrouveront devant des locataires qui refusent de partir faute de n’avoir pu trouver de nouveaux logements à temps.

Les ménages disposent de sommes additionnelles pour faire face à une augmentation des prix des loyers, ajoute Mme Laforest. Les fonds d’aide aux logements ont été majorés. L’argent est disponible pour louer un logement d’un office d’habitation ou d’un propriétaire privé, certifie-t-elle.

«Le programme peut compenser une augmentation du loyer au-delà de la hausse médiane», dit la ministre caquiste.

«Des fonds sont là si les personnes sans logement doivent aller à l’hôtel. Il y a aussi de l’argent pour entreposer les meubles des gens.»

Andrée Laforest

La députée de Chicoutimi suggère aux gens touchés d’appeler le numéro de téléphone général (1 800 463-4315) en cas de besoin. Du personnel sera en poste pour accompagner les gens.

Notre région se compare avec celle de Gatineau, où 95 demandes au total ont été formulées. On a réussi à aider et loger 86 ménages.  En date de mardi matin, on devait accompagner neuf ménages.

À Laval, on a reçu 97 demandes au total, poursuit la ministre Laforest. On doit trouver une solution pour 26 ménages n’ayant pas trouvé de logement mardi matin. Les 71 autres ménages avaient pu se loger.

En amont, le gouvernement de François Legault accélère les projets de construction de logements sociaux. On vise 15 000 unités à terme au Québec. Des centaines s’ajouteront d’ici la fin de l’été, note Andrée Laforest.