Palmarès du CAA: trois des cinq pires routes estriennes à Sherbrooke

Trois des pires routes de l’Estrie, selon un palmarès compilé par la CAA-Québec, se trouvent à Sherbrooke.

Il s’agit des rues Lucien-Brunelle et Galt Ouest, ainsi que le chemin Duplessis.

Dans le top 5 dans plus mauvaises routes de la région estrienne, la rue Bouffard à Windsor occupe le premier rang. Vient ensuite la route 257, relevant du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

La 257 part de Saint-Adrien et passe par Weedon, Lingwick, Scotstown, jusqu’ à la frontière américaine.

Aucune voie publique de la région estrienne ne figure parmi les premières places du palmarès des routes les plus mal en point du Québec.

12 000 signalements

C’est le boulevard Gouin Est, à Montréal, qui se classe au sommet du palmarès des pires routes du Québec compilé cette année par le CAA-Québec.

L'organisme de défense des intérêts des automobilistes rapporte que le piètre état de la chaussée du boulevard Gouin Est a suscité 12 000 signalements en à peine un mois.

Les neuf autres tronçons au palmarès des pires routes sont la Traverse de Laval, à Lac-Beauport; le chemin Saint-Henri, à Mascouche, dans Lanaudière; le chemin de la Rivière-Châteauguay, à Ormstown en Montérégie; la route 389, sur la Côte-Nord; l'avenue Marcel-Villeneuve, à Laval; la route de la Rivière à Grande-Vallée, en Gaspésie; le chemin de la Réserve à Shawinigan; l'autoroute 30 en Montérégie et le boulevard Saint-Joseph, à Gatineau.

Le CAA-Québec explique que son palmarès se veut une contribution populaire à l'amélioration de l'état de nos routes au Québec. Il cherche aussi à donner une voix aux usagers du réseau afin que nos routes soient bien entretenues.

L'organisme dit avoir avisé par écrit le ministère des Transports et les municipalités qui figurent dans le palmarès de 2018 et assure qu'un suivi sera fait auprès d'eux et que leurs réponses seront publiées.

  • Avec La Presse Canadienne