Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Cinq futurs étudiants au collégial ont découvert le métier de technicien ambulancier paramédical samedi lors des portes ouvertes hybrides du Cégep de Sherbrooke. Sur la photo, ils sont accompagnés d'Anik Gagnon, enseignante et coordonnatrice du programme de soins préhospitaliers d'urgence. 
Cinq futurs étudiants au collégial ont découvert le métier de technicien ambulancier paramédical samedi lors des portes ouvertes hybrides du Cégep de Sherbrooke. Sur la photo, ils sont accompagnés d'Anik Gagnon, enseignante et coordonnatrice du programme de soins préhospitaliers d'urgence. 

Opération séduction réussie aux portes ouvertes du Cégep

Mireille Vachon
Mireille Vachon
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Alors que les portes ouvertes hybrides du Cégep de Sherbrooke tirent à leur fin, l’établissement est fier de constater que les webinaires combinés aux visites en présence ont facilité la décision de plusieurs finissants du secondaire concernant leur programme d’études collégiales.

 Les deux initiatives ont été appréciées, autant du côté des étudiants que du personnel », a indiqué Guylaine Fisette, conseillère en communication au Cégep de Sherbrooke. « On a pensé à nos finissants de l’an passé qui ont trouvé ça difficile, et on s’est dit que cette année, on s’occuperait du mieux qu’on peut de nos futurs étudiants. On ne les lâchera pas, on veut être là pour eux, et c’est pourquoi on a mis les efforts à la bonne place », a-t-elle ajouté. 

Rappelons que des ateliers d’exploration virtuels portant sur chacun des 34 programmes d’études du Cégep se sont tenus à l’automne 2020, permettant aux finissants de « magasiner » les programmes, alors que des visites en présence ont eu lieu en février pour que les futurs étudiants puissent visiter le cégep et rencontrer des enseignants, en groupes restreints, et ainsi valider leur choix. 

« Ç’a super bien été! On a eu 1200 inscriptions pour les ateliers en ligne, plus de 11 800 visionnements des capsules et au moins 250 participants aux visites en présence », a souligné Joëlle Bouchard, également conseillère en communication. 

Une expérience appréciée 

Au passage de La Tribune samedi lors de la journée porte ouverte du nouveau programme en soins préhospitaliers d’urgence, quatre futures étudiantes et un futur étudiant découvraient le métier de technicien ambulancier paramédical aux côtés d’enseignants et de professionnels du domaine. 

La visite guidée des locaux et des équipements de la technique a d’ailleurs confirmé le choix de plusieurs participants. « J’ai trouvé ça vraiment le fun d’avoir un contact physique avec des gens qui travaillent comme paramédical ou comme enseignant, car ça nous permet de connaître quelques personnes avant d’entrer au cégep et c’est rassurant », a exprimé Amélia Blinn, finissante au secondaire, à la fin de la visite. 

« De voir l’ambulance, le matériel, les mannequins spécialisés, les locaux… ç’a rendu l’expérience vraiment plus concrète », a pour sa part exprimé Théo Boutin. 

Les cinq participants étaient unanimes pour dire qu’avoir un contact humain avec les enseignants et les autres futurs étudiants était un avantage considérable. 

« J’ai aussi apprécié que ce soit autant des professeurs que des étudiants qui nous parlent, car ça nous a permis d’avoir les deux visions », a partagé Maryka Vaillancourt, une autre participante. 

Même si l’expérience était vraiment différente de celle des portes ouvertes classiques, qui se déroulaient en une seule journée, il y avait quelque chose de beau avec la formule hybride, croit Guylaine Fisette, précisant qu’il y a certainement des manières de procéder qui seront conservées dans le futur. 

Les capsules informatives sont encore disponibles sur le Web pour les étudiants qui n’ont pas confirmé leur choix ou qui aimeraient tout simplement avoir plus d’information avant la date limite d’inscription du 1er mars qui arrive à grands pas. 

« Ce sont des outils qui pourront perdurer dans le temps. C’est sûr que nous allons les laisser sur notre site [cegepsherbrooke.qc.ca/ateliers2021] tant et aussi longtemps que les vidéos seront pertinentes », a conclu Joëlle Bouchard.