Hélène Dauphinais

«On ne les écoute pas, mes propositions», dit Dauphinais

La conseillère Hélène Dauphinais défend son absence lors du processus de lac-à-l'épaule ayant mené à l'adoption du budget municipal. Vincent Boutin déplorait que sa collègue ait manqué la moitié de l'exercice qui se tenait en novembre tandis que Diane Délisle a fait référence à cette absence dans un message publié sur Facebook.
Le lac-à-l'épaule se tient traditionnellement à la fin du mois de novembre, un vendredi et un samedi, et permet aux élus de débattre de leurs priorités en prévision de l'adoption du budget municipal. Mme Dauphinais confirme qu'elle n'a pas pu assister aux débats le vendredi 25 novembre dernier.
« C'est vrai que je n'étais pas là. J'ai déjà beaucoup de contraintes à mon horaire pour être à toutes les séances du conseil municipal, du conseil d'arrondissement, aux réunions de Valoris et à celles du comité de toponymie. Les horaires des réunions, ce sont ceux qui sont élus à temps plein qui les fixent. J'enseigne tous les vendredis, le matin et l'après-midi. J'avais des obligations professionnelles et il est important que je respecte ces plages-là parce que c'est mon emploi », explique-t-elle.
« J'ai demandé qu'on fasse la réunion le vendredi soir, mais ils n'ont pas voulu. Je ne me sens pas mal de ne pas avoir été là. J'avais aussi demandé s'il était possible d'enregistrer les discussions pour que je me mette à jour le soir. Ça m'a été refusé. »
La conseillère affirme avoir envoyé ses questions sur le budget au président du comité exécutif, Serge Paquin, et qu'il lui avait répondu de manière à ce qu'elle soit prête pour la séance du samedi.
Hélène Dauphinais rejette aussi les accusations selon lesquelles elle n'a pas formulé ses recommandations lors du lac-à-l'épaule avant de les publier sur son blogue. « L'an dernier, j'avais demandé à mes collègues qu'ils se gardent du temps parce que j'avais une proposition à leur faire. Personne n'a voulu l'entendre. On ne les écoute pas mes propositions. On ne veut pas amener les discussions à ce niveau-là. J'ai quand même posé des questions et j'ai passé des commentaires, mais pas de façon aussi détaillée que sur mon blogue. »