Objectif atteint: 80% des employés du CIUSSS se lavent les mains

Marie-Christine Bouchard
Marie-Christine Bouchard
La Tribune
Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS devait atteindre un taux global de conformité à l’hygiène des mains de 80 avant le 31 mars 2020, comme tous les établissements du réseau de la santé et des services sociaux. L’objectif? Contribuer à prévenir les infections nosocomiales (attrapées dans le cadre d’un séjour ou d’un passage à l’hôpital) et améliorer la qualité des soins.

Les équipes soignantes ont relevé le défi en décembre dernier, avec trois mois d’avance. Elles figurent parmi les premières au Québec à avoir réussi (établissements comparables) à relever le défi de se laver les mains correctement dans 80 % des cas où elles devraient le faire.

Le lavage des mains, avec du savon et de l’eau ou bien par gel antibactérien, doit être effectué par le personnel soignant avant et après avoir eu un contact avec le patient. C’est souvent par manque de temps que le personnel ne se lave pas les mains avant ou après avoir touché leurs patients, avait indiqué Josée Vachon, chef du Service de prévention et contrôle des infections, lors d’une entrevue à La Tribune l’an passé.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le respect de l’hygiène des mains réduit d’au moins 50 % les cas d’infections nosocomiales (contractées lors d’une prestation de soins).

Causes majeures de complication aux traitements, ces infections entraînent une hausse de la morbidité et de la mortalité, une prolongation du séjour hospitalier et une majoration des coûts associés.

Au 31 mars 2018, le taux de conformité était de 58 % au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, taux qui est passé à 77 % au 15 septembre 2018 avant de passer à 80 % en décembre 2019.

Annoncé en 2017 partout au Québec, l’objectif du MSSS de 80 % concernait le personnel soignant et les médecins des unités de soins des centres hospitaliers (chirurgie, soins critiques et palliatifs, pédiatrie, etc.), des unités de soins en CHSLD, de la santé mentale ainsi que des urgences.

Pour y arriver, l’établissement a dressé un important plan triennal : implantation des pratiques exemplaires et harmonisées en matière d’hygiène des mains, éducation et sensibilisation, audits en continu, bonification des espaces physiques pour faciliter l’accès aux dispositifs d’hygiène des mains, projet-pilote dans certains milieux afin d’optimiser l’utilisation des solutions hydroalcooliques par le personnel et les usagers, nouveaux outils destinés au personnel et aux usagers, etc.

« Notre taux global de conformité a fait un grand bond de 31 % en moins de quatre ans et a atteint la cible du MSSS. Par conséquent, nos taux d’infections nosocomiales demeurent plus qu’enviables. C’est d’autant plus extraordinaire que notre établissement couvre un immense territoire, qu’il réunit plus de 100 installations et qu’il compte 3045 lits en centre hospitalier et CHSLD. L’établissement poursuit ses efforts afin de progresser vers l’atteinte d’un taux d’hygiène des mains à 100 % », explique Josée Vachon, chef du service de prévention et contrôle des infections.