Mercredi, il y aura une nouvelle mise à l’essai du système En Alerte. Au Québec, le signal retentira à 13 h 55.

Nouvelle mise à l'essai du système En Alerte mercredi à 13h55

Mercredi, les gouvernements provinciaux et territoriaux du Canada procéderont à une nouvelle mise à l’essai du système En Alerte. Au Québec, le signal retentira à 13 h 55.

Le système En Alerte a été conçu pour transmettre à la population canadienne des messages urgents et importants qui sont susceptibles de sauver des vies. Ces messages sont acheminés par l’entremise des réseaux de télévision et de radio, ainsi que par l’entremise du système d’alerte sans fil sur les appareils sans fil compatibles qui sont connectés à un réseau LTE, indique l’Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS).

Les fournisseurs de services sans fil sont tenus de transmettre toutes les alertes des émetteurs d’alertes, ajoute-t-on.

Robert Ghiz, président et chef de la direction de l’ACTS, affirme que « ces mises à l’essai contribuent grandement au bon fonctionnement du processus de gestion des urgences. Elles sont l’occasion pour les Canadiens de se familiariser avec le mode de réception des alertes sur leur appareil sans fil, tout en permettant aux partenaires de la gestion des urgences d’évaluer le système et de mettre en place des améliorations. »

On demande au public de s’abstenir de composer le 911 pour obtenir de plus amples renseignements sur la mise à l’essai du système. Tout appel non urgent logé aux services 911 peut provoquer des retards d’intervention en cas de réelles urgences, ajoute-t-on.

Depuis le 6 avril 2019, tous les appareils vendus par des fournisseurs de services du Canada doivent être compatibles avec le système d’alerte. 

Les Canadiens qui se sont procuré un appareil avant le 6 avril 2019 sont invités à vérifier la compatibilité de leur appareil sans fil en consultant le site Web de leur fournisseur de services sans fil et à s’assurer de mettre à jour le système d’exploitation de leur appareil.

Depuis le 1er janvier dernier, plus de 125 alertes d’urgence ont été transmises. Elles ont permis de sauver des vies, ainsi que d’intercepter des suspects dans le cas des alertes AMBER, déclare M. Ghiz. 

« Chaque mise à l’essai de ce complexe système national d’alertes permet d’en améliorer l’efficacité. Les Canadiens sont invités à y participer afin de le rendre le plus efficace possible », dit-il.