Les motoneigistes aimeraient bien pouvoir passer par la piste cyclable, qui est beaucoup plus sécuritaire pour eux.

Motoneiges sur le chemin de Sainte-Catherine : Pierre Tremblay revient à la charge

Le conseiller municipal Pierre Tremblay a continué de défendre les motoneigistes. Après avoir fait des recherches, celui-ci n’a pas trouvé de preuve des promesses qu’aurait faites la Ville de Sherbrooke aux propriétaires, concernant la passation des véhicules hors route sur la piste cyclable du chemin de Sainte-Catherine.

Rappelons que les motoneigistes du Club Harfang doivent maintenant emprunter 700 mètres du chemin de Sainte-Catherine depuis qu’un citoyen a déposé une plainte, puisque les véhicules hors route passaient sur la piste cyclable.

« Il y a quelques années, il y aurait des gens de nos services qui auraient fait la promesse à certaines personnes qu’il n’y aurait jamais de véhicules hors routes qui utiliseraient cette partie des 700 mètres, explique-t-il. J’ai fait mes recherches. On est une ville sérieuse et quand on adopte de tels règlements, on adopte d’abord des résolutions, ce qui fait que les choses deviennent plus réglementées. Je n’ai jamais été en mesure de voir quel que document que ce soit. Ce que je retiens, c’est que c’est la parole de certaines personnes sans écrit, ce qui ne vaut pas grand-chose pour moi », déclare le conseiller.

« Les motoneigistes sont contents de voir que je suis sensible à leur cause, poursuit-il. Toute la journée, mon Facebook a été achalandé, mais c’est la moindre des choses. Nous sommes en démocratie et il y a environ 900 membres du club de motoneiges de l’Estrie versus un propriétaire qui est en désaccord. Je pense que le choix est facile à faire. »

De plus, selon M. Tremblay, les motoneiges ne passaient pas sur des terrains privés. « On a parlé d’empiètement chez un propriétaire privé, alors que ce n’est vraiment pas le cas. Le sentier de motoneige est sur un terrain appartenant au ministère des Transports. Il avait à l’époque autorisé la Ville de Sherbrooke à y installer la piste cyclable. On essaie de les accommoder. On voit que le volume de véhicules sur le Chemin de Sainte-Catherine est très élevé. Quand on peut éviter que les motoneiges circulent directement sur la route, c’est important de le faire », décrit M. Tremblay.

Selon le conseiller municipal, la sécurité est primordiale. « C’est extrêmement dangereux de circuler sur la voie publique », analyse-t-il. 

M. Tremblay aimerait proposer une résolution pour que les véhicules hors route soient autorisés du 1er décembre au 1er avril sur la piste cyclable longeant le chemin de Sainte-Catherine. « J’ai demandé aux gens du club d’aller voir les autres propriétaires du secteur. Je leur ai dit que s’ils étaient capables d’avoir l’approbation de ces propriétaires, même s’ils n’ont pas vraiment à le faire, je vais proposer une nouvelle résolution au conseil pour résorber la situation pour la saison prochaine », affirme-t-il. 

Permission spéciale... échue en 2015

Selon le service des communications de la Ville de Sherbrooke, la piste cyclable est effectivement dans l’emprise du MTQ, gérée par la Ville. L’entrée charretière est aussi dans l’emprise du MTQ. Cependant, le règlement municipal ne permet pas aux motoneigistes d’utiliser la piste cyclable à cet endroit. Selon elle, le citoyen a évoqué que le règlement municipal n’autorise pas le passage des motoneiges à cet endroit. S’il y a eu une autorisation spéciale, c’était en 2015. L’année 2015 est passée et il n’y a pas eu de permission spéciale depuis, parce que les citoyens ne sont pas en accord.