Mort d'un enfant : la défense attend la contre-expertise

La défense attend encore une expertise médicale relativement à un père accusé d’homicide involontaire de son bébé à Sherbrooke.

Le père, qui avait 19 ans lors des événements, est accusé d’avoir secoué à mort son bébé en février 2018 dans l’arrondissement de Brompton.

Il était de retour devant le tribunal, jeudi, pour une dixième remise au palais de justice de Sherbrooke.

« Nous sommes en attente d’une contre-expertise. Nous avons fait plusieurs démarches pour trouver un expert. Il travaille au dossier de mon client. Nous espérons recevoir bientôt le rapport afin de faire certaines admissions », a expliqué l’avocate de la défense Me Jessyca Duval, de l’aide juridique.

La preuve est complète dans ce dossier, alors que le rapport d’autopsie a notamment été remis à la défense.

Une ordonnance de non-publication empêche de divulguer le nom de l’accusé notamment pour protéger l’identité de la mère de l’enfant.

Le père avait d’abord été accusé de voies de fait graves. L’accusation d’homicide involontaire coupable a été portée à la suite du décès de l’enfant le 26 février.

De sévères conditions avaient été imposées lors de la remise en liberté de l’individu à la suite de l’accusation de voies de fait graves.

La famille de la petite victime était présente au palais de justice de Sherbrooke, jeudi.

« J’ai transmis un projet d’admission à la défense. Nous sommes prêts à procéder. Je demande que les délais soient imputés à la défense », mentionne la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre.

Le procès sera fixé le 13 septembre.