Un garçon sans vie a été retrouvé au 660 de la rue McGregor.

Mort d'un bébé : le dossier transféré à la SQ

L’enquête entourant la mort suspecte d’un bébé de trois mois à Sherbrooke a été transférée, mercredi, à la Sûreté du Québec.

Le Service de police de Sherbrooke avait ouvert une enquête, mardi, à la suite de la découverte d’un bambin sans vie dans un logement de la rue McGregor à Sherbrooke.

À lire aussi: Un bébé de 3 mois découvert sans vie

« Des éléments d’enquête font en sorte que nous devons transférer le dossier à la Sûreté du Québec en fonction des niveaux de service des corps de police », signale le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Vers 14 h, mardi, des patrouilleurs du SPS sont intervenus au 660 de la rue McGregor dans le nord de Sherbrooke.

Les enquêteurs et le Service d’identité judiciaire du SPS ont passé la nuit de mardi à mercredi sur place.

Des mandats de perquisition ont été exécutés dans le dossier et des témoins, dont les parents de l’enfant, ont été rencontrés au cours des dernières heures.

« La Sûreté du Québec prend la responsabilité de l’enquête concernant le décès d’un bébé de trois mois survenu à Sherbrooke. L’enquête est menée par les enquêteurs du Service des enquêtes sur les crimes contre la personne, en collaboration avec le Service de police de Sherbrooke, étant donné le niveau de service requis pour ce type d’événement », confirme la porte-parole de la SQ en Estrie, la sergente Aurélie Guindon.

Aucune hypothèse écartée

Le SPS avait ouvert une enquête « pour déterminer la cause et les circonstances du décès ».

Aucune hypothèse n’avait été écartée dès le départ de cette enquête sur la mort suspecte d’un enfant de trois mois.

« Il est beaucoup trop tôt pour s’avancer sur ce qui aurait pu causer le décès du bébé. Les démarches d’enquête se poursuivent. Certaines personnes ont été rencontrées, mais nous ne pouvons pas les identifier ni donner leur lien avec l’enfant », indique la sergente Guindon.

La SQ n’est pas en mesure de confirmer si des suspects ont été rencontrés dans cette affaire.

« Nous sommes en début d’enquête. Nous ne pouvons préciser le rôle que les proches de la victime auraient pu avoir en lien avec cette affaire », mentionne la sergente Guindon.

Une autopsie doit être pratiquée au cours des prochains jours au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.

« Une demande en ce sens a été faite. Des détails de l’autopsie pourraient permettre d’éclairer les circonstances du décès de l’enfant. C’est une étape importante dans le cadre de l’enquête. Une enquête du coroner a aussi été demandée étant donné que l’on ne parle pas d’un décès de cause naturelle », indique Aurélie Guindon de la SQ.

La scène d’expertise sur la rue McGregor a été levée en fin d’avant-midi, mercredi. 

La porte-parole de la SQ en Estrie, la sergent Aurélie Guindon.