Les fonctionnaires de la Ville de Sherbrooke pourraient être saisis rapidement d’un dossier concernement le raccordement des boulevards Mi-Vallon et René-Lévesque.

Mi-Vallon bientôt abordé au conseil

Le conseil municipal pourrait être saisi rapidement d’une demande pour étudier la possibilité de prolonger le boulevard Mi-Vallon jusqu’au boulevard René-Lévesque. Alors que la directrice du Service des infrastructures urbaines de la Ville de Sherbrooke, Caroline Gravel, a décliné toutes les demandes d’entrevues sur le sujet lundi, les conseillères Annie Godbout et Évelyne Beaudin ont confirmé qu’elles déposeraient un dossier au conseil municipal.

Au Service des communications de la Ville de Sherbrooke, on mentionne que le dossier est considéré comme fermé. Tant qu’une demande officielle ne viendra pas du conseil municipal, les fonctionnaires n’étudieront pas cette possibilité. On cite aussi les consultations publiques réalisées avant la construction du boulevard René-Lévesque. Les citoyens s’étaient alors opposés au raccordement des deux boulevards.

À lire aussi: Le prolongement possible de Mi-Vallon divise les citoyens

Rappelons que les conseillères des districts de Rock Forest et du Carrefour ont organisé une consultation citoyenne, samedi dernier, pour connaître l’opinion de la population. Aucun représentant de la Ville ne s’y trouvait.

« C’est mon intention de faire cheminer le projet au conseil. Parmi les choses que j’ai entendues samedi, il est clair que 99 % des citoyens de mon secteur sont favorables à l’ouverture du boulevard Mi-Vallon », résume Évelyne Beaudin.

Intérêts communs

L’élue du district du Carrefour amènera le sujet auprès de ses collègues de l’arrondissement et tentera aussi de trouver des intérêts communs avec Annie Godbout. « Si nos opinions ne sont pas les mêmes, il va quand même falloir que je travaille pour les gens de mon secteur, mais je pense que nous sommes capables d’obtenir des études, des prévisions des volumes de circulation. Mes collègues m’ont invitée à leur faire confiance et à leur amener mes dossiers. C’est ce que je ferai. »

Pour Mme Beaudin, les consultations effectuées avant la construction du boulevard René-Lévesque ne tiennent plus. « Le secteur des rues Malherbe, Mégantic et Marcel-Marcotte n’était pas terminé. À mon avis, les études passées ne tiennent plus. Il y a même des résidants du boulevard Mi-Vallon qui souhaitent qu’il soit raccordé. »

Annie Godbout avait planifié une rencontre avec le directeur de l’arrondissement lundi pour savoir comment faire cheminer le dossier dans l’appareil municipal. « Je verrai à me coordonner avec Évelyne également. Il y a différents enjeux dans le quartier, dont des problèmes de sécurité à régler rapidement. Les fonctionnaires s’attendent à avoir une commande à court terme. »

Mme Godbout a l’intention de faire une intervention au conseil pour présenter ses conclusions à la suite de la consultation de la fin de semaine.

« Les gens étaient très divisés, mais il y avait une belle intelligence collective dans la discussion. On ne veut surtout pas déplacer un problème et tout le monde est soucieux que la Ville voie ce secteur dans sa globalité. »

Annie Godbout avance que des annonces seront faites très bientôt pour améliorer la sécurité de ce secteur. Entre autres, le trottoir de la rue du Mûrier sera rallongé.