Claude Forgues

Messages anti-islam : Claude Forgues présente ses excuses

Claude Forgues a présenté ses excuses jeudi via sa page Facebook. Le candidat pour le Bloc québécois dans la circonscription de Sherbrooke est dans l’eau chaude après avoir publié du contenu anti-islam au mois d’avril dernier.

« Si mon geste a pu offenser, je m’en excuse sincèrement, telle n’était pas mon intention, a mentionné M. Forgues sur sa page Facebook de campagne. Ceci illustre la nécessité de réfléchir sur notre façon d’exercer notre liberté d’expression dans ce nouveau mode de communication et sur la responsabilité que nous avons tous à cet égard compte tenu de la très grande facilité à partager sur les réseaux sociaux. »

« Je tiens à réitérer mon appui total et complet aux valeurs et au programme du Bloc québécois qui d’aucune façon ne prône des mesures allant à l’encontre de quelques communautés que ce soit, culturelle ou religieuse », a-t-il ajouté.

M. Forgues avait entre autres publié une vidéo mentionnant que « L’islam n’est pas malade !...l’islam est la maladie ! » le 4 avril dernier. La vidéo avait disparu jeudi.

Le 18 juillet 2018, M. Forgues avait publié une image où l’on voit une femme voilée sur la plage dire à une autre femme en costume de bain « Tu vas finir en enfer salope ». La femme lui répondant « Plus tard oui, mais toi tu y es déjà. ».

Trois autres candidates

Le Journal de Montréal rapporte que trois autres candidates, Caroline Desbiens (Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix), Lizabel Nitoi (Marc-Aurèle-Fortin) et Valérie Tremblay (Chicoutimi-Le Fjord) ont tenu ou partagé des propos anti-islam sur les réseaux sociaux entre 2013 et 2019.

Mme Desbiens, par exemple, mentionnait en 2013 la nécessité de faire avancer la charte des valeurs du Parti québécois, de peur que les femmes du Québec soient toutes obligées de porter le voile islamique dans un futur proche. 

À cela s’ajoute la candidate dans Saint-Maurice-Champlain, Nicole Morin, qui avait partagé en 2017 une vidéo du groupe identitaire La Meute.

Le chef s’excuse

Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, s’est excusé jeudi au nom des cinq candidats qui ont tenu ou partagé des propos anti-islam dans un passé récent.

Dans un communiqué, M. Blanchet dit qu’il a « parlé personnellement » à ses cinq candidats et qu’ils « regrettent tous d’avoir partagé dans le passé des vidéos ou messages contenant des propos inappropriés ».

« Ils s’en sont excusés, explique M. Blanchet. En tant que chef du Bloc Québécois, j’ajoute mes excuses en leur nom auprès de l’ensemble de la population du Québec. Beaucoup de Québécois ont vécu des moments d’incertitude quant à l’intégration harmonieuse des nouveaux Québécois à la société québécoise. Les messages partagés sont une déplorable manifestation de ces inquiétudes. »

Il ne mentionne à aucun moment que la cible des attaques de ses candidats était la religion musulmane.

Les cinq candidats ont partagé le même message d’excuses, à quelques mots près et à quelques minutes d’intervalle. 

Les candidats réagissent

Les autres candidats de la circonscription de Sherbrooke ont tous réagi jeudi.

« Ce n’est pas normal qu’on voie des trucs comme ça surtout pour un candidat aux élections fédérales, a souligné Mathieu Morin. Ça favorise la division et Claude Forgue n’est peut-être pas la personne la mieux placée pour représenter les Sherbrookois. »

M. Morin a aussi déploré les excuses « copiées-collées » des candidats bloquistes.

« Je suis déçu et surpris, je ne m’attendais pas ça de lui surtout que ça été fait il y a quelques mois, a indiqué Pierre-Luc Dusseault. Il y a une réaction plutôt timide du chef. »

Dany Sévigny du Parti conservateur n’a pas voulu émettre de commentaire. Il laisse M. Forgues s’expliquer sur le sujet.

« Les gens de Sherbrooke sont très accueillants et très ouverts et c’est une décision qui lui revient », a estimé la candidate libérale Élisabeth Brière.
Avec la Presse canadienne