Mariette Fugère a annoncé qu'elle tentera de récupérer le siège du district 2.4 aux prochaines élections municipales.

Mariette Fugère tente un retour au municipal

L'ex-conseillère municipale Mariette Fugère tente un retour en politique. Elle sera la candidate du Renouveau sherbrookois dans le district 2.4, en novembre prochain, où elle affrontera la candidate indépendante Hélène Dauphinais. Elle tentera de reprendre le siège qu'elle a perdu aux élections de 2013.
« J'ai travaillé à 13 comités municipaux sous deux maires différents. En 2013, les citoyens ont souhaité un changement. J'ai pris un recul pour mieux comprendre. La démocratie a parlé. En mai 2016, le téléphone a commencé à sonner. Les gens me disaient que je leur manquais. J'ai pris l'été pour y penser et j'ai réalisé qu'un retour était envisageable. Je n'ai rien contre l'opposition, la dissidence, mais pour être efficace, elle doit se faire de manière constructive. La gestion d'une ville ne se limite pas à des colonnes de chiffres, mais elle compte aussi des projets attractifs pour une ville où il fait bon vivre. Je ferai tout pour que vous soyez fiers de moi », a lancé Mme Fugère à l'annonce de sa candidature jeudi.
« Ce n'était pas dans mon plan de match de revenir. Pour moi c'était terminé, mais compte tenu de ce qui se passe présentement au conseil de ville, j'ai commencé à avoir des appels. Il me faudra être plus présente, faire plus de rencontres de cuisine pour voir le plus de gens possible. Je suis positive. Mon verre a toujours été à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Si les citoyens font le même choix que la dernière fois, je vais l'accepter sans problème. »
Le maire Bernard Sévigny a salué le retour de Mme Fugère, qui compte quatre mandats à son actif. « C'est une femme d'expérience qui cumule 15 ans de vie municipale. Elle a un esprit positif et constructif. Elle aborde les enjeux avec beaucoup de sensibilité. Mariette nous a manqué. On va lui redonner le poste de conseillère le 5 novembre. [...] L'idée n'est pas de recruter des candidats qui ont été défaits aux dernières élections, mais des gens qui ont encore la passion et la volonté de servir. »
Les attaques envers Hélène Dauphinais sont venues, sans qu'ils la nomment, de deux autres membres du Renouveau sherbrookois, Danielle Berthold et Louisda Brochu. La première a indiqué qu'elle avait hâte de voir Mme Fugère à ses côtés à l'hôtel de ville. (NDLR : Danielle Berthold occupe le siège voisin de Mme Dauphinais au conseil municipal) « Mariette, ton seul défaut, c'est que tu n'es pas économiste », a-t-elle ajouté.
Louisda Brochu a pris le relais. « Elle est de retour dans l'arène politique. L'expérience sera à nouveau au service des citoyens. Au-delà des partis politiques, Mariette est près des gens, à l'écoute, accessible, extrêmement humaine et très dévouée. [...] Ça prend une majorité au conseil pour qu'une idée passe à l'action. Il faut rassembler les gens. [...] Mariette offre l'alternative au vote négatif constant, aux abstentions récurrentes, aux décisions partisanes, à la confrontation systémique, au refus global du moindre compromis. »
Bernard Sévigny a refusé d'y voir des allusions à une adversaire. « Je suis ici pour parler des qualités de rassembleuse de Mariette. Je sais comment elle travaille ses dossiers. Je ne suis pas ici pour parler contre les autres. »
Le Renouveau sherbrookois visera la parité hommes-femmes en novembre. « Pour la suite des choses, nous avons une stratégie. Nous aurons 14 candidats. La différence entre cette année et les années passées, c'est que nous sommes plus sollicités par des gens qui veulent se présenter sous la bannière du parti. Nous avons des choix à faire et c'est ce sur quoi nous travaillons. Nous ne manquerons pas de candidats. Nous aurons un équilibre entre l'expérience et la nouveauté. »
Plusieurs personnalités politiques s'étaient rassemblées pour l'annonce de cette candidature, soit Réjean Hébert, Roger Labrecque, Pierre Boisvert, Clément Nault et Dany Lachance. Ont aussi été aperçus le professeur de droit Guillaume Rousseau et le propriétaire de la Résidence Murray Pierre Chapdelaine.