Marée humaine pour le climat [PHOTOS ET VIDÉO]

Plus de 5000 personnes ont marché pour le climat vendredi à Sherbrooke dans ce qui est la plus grande manifestation de l’histoire de la ville. C’est une véritable marée humaine qui est partie de l’Université de Sherbrooke en début d’après-midi, a pris une petite pause au parc Jacques-Cartier pour terminer sa marche à l’hôtel de ville.

À trois moments, des jeunes ont pris le micro pour galvaniser la foule qui était très réactive aux nombreux slogans environnementaux. L’énergie des marcheurs n’a d’ailleurs jamais vacillé malgré le soleil de plomb vendredi.

« C’est incroyable, pour l’instant je ne saisis pas l’ampleur, indique Claudia Fiore-Leduc du regroupement des organismes communautaires de l’Estrie. On voulait que ce soit épique. On voulait que ce soit le plus inclusif possible, du plus petit au plus âgé avec un parcours pas trop long. Ça en dit long sur l’urgence. C’est fini d’être passif. On veut des actions concrètes. C’était hier qu’il fallait agir. »

Beaucoup de jeunes prenaient part à la manifestation. De nombreuses écoles avaient d’ailleurs organisé le transport des élèves pour qu’ils puissent faire partie du rassemblement. Ils étaient 350 élèves du secondaire, seulement de l’École de la Montée.

« Quand on leur en a parlé, ils se sentaient réellement concernés par la situation, explique Marie-Ève Ross, enseignante à l’école. Nos jeunes tenaient à être ici et ç’a été un mouvement de masse. C’est une marche pour eux, c’est important qu’ils soient là. Certains nous ont même demandé si on pouvait aller à Montréal. »

Les manifestants avaient préparé des centaines de pancartes. Certaines très sérieuses annonçant la mort de la Terre, d’autres tentant de faire passer le message avec une dose d’humour comme « Si on continue comme ça il n’y aura pas de 4/20/69 et ça, c’est plate », « Dépêchons-nous avant d’avoir à déménager 8 milliards de tatas », « Il est ou l’iceberg, il est ou ? » et « La fonte des glaces, seulement dans mon Ricard »

Des slogans bien connus des habitués de la rue se sont fait entendre. Certains sortaient un peu de l’ordinaire dont un sous les airs de la chanson Mentir de Marie-Mai. Les paroles avaient bien sûr été modifiées.

En plus des marcheurs de nombreux curieux sortaient dans la rue à l’approche de la manifestation. Le moindre signe d’encouragement de leur part donnait une bonne dose d’énergie à la foule. Des enfants d’un CPE sur la rue Frontenac qui regardait passer la colonne de marcheur ont notamment fait beaucoup réagir.

Campagne électorale

La campagne électorale s’est bien entendu invitée à la manifestation alors que de nombreux candidats étaient présents. La plupart des formations politiques en lice le 21 octobre étaient bien en évidence. Les manifestants s’attendent bien évidemment à ce que cette marche ait un impact concret sur les élus et la campagne.

« Le départ de la campagne ne nous a pas montré qu’on se dirigeait dans cette direction, souligne Claudia Fiore-Leduc. On veut réorienter les choses et s’assurer que le gouvernement qui rentre le 21 octobre fasse des actions. On incite les jeunes à voter. On veut des engagements concrets pour la justice climatique, ce n’est pas juste de faire descendre nos émissions de GES, c’est aussi de penser aux conséquences humaines. La justice sociale risque d’être mise en péril. »

Du côté du Service de police de Sherbrooke, on ne signale aucun débordement. Le dispersement de la foule s’est terminé vers 16 h 45 et s’est également fait sans anicroche.