Marc Lussier aura dirigé l’équipe masculine de volley du Vert & Or pendant 11 ans.

Marc Lussier perd son poste d’entraîneur-chef après 11 ans à la barre de l’équipe masculine de volleyball de l’UdeS

La formation masculine de volleyball de l’Université de Sherbrooke devra se trouver un nouveau pilote en vue de la prochaine saison universitaire. Marc Lussier, qui a dirigé l’équipe lors des 11 dernières années, a perdu son poste d’entraîneur-chef, en avril dernier.

Si Marc Lussier a perdu son poste d’entraîneur-chef, il conserve toutefois son poste de coordonnateur du programme masculin de volleyball.

L’équipe masculine de volleyball de l’Université de Sherbrooke a connu une saison passablement difficile, en 2018-19. Elle a terminé au dernier rang de la conférence Québec avec une fiche de 1-15, en étant affligée par les blessures tout au long de la campagne. 

Marc Lussier a été avisé par Jean-Pierre Boucher, en avril dernier à la conclusion de la saison, qu’il perdait son poste.

« Oui, on a eu une saison très difficile, mais je crois que le Vert & Or s’en allait vers des lendemains meilleurs. Ce sera sans moi », a indiqué Marc Lussier à La Tribune.

« Après 11 ans, c’est un bon coup de massue. J’aimais mon emploi et quitter n’a jamais été une décision que j’ai envisagée. Je ne m’y attendais pas. Comme entraîneur, tu veux participer activement au redressement, contribuer à sortir de cette torpeur. La direction a décidé d’aller dans une autre direction. »

« Avoir une fiche de 1-15, c’est difficile pour les joueurs et pour les entraîneurs et ce n’est pas vraiment pas quelque chose que tu souhaites.

Ironiquement, en conservant son poste de coordonnateur du programme, Marc Lussier devra en principe coordonner une formation qu’il ne dirigera plus.

« Je vais faire de mon mieux dans ces circonstances », a-t-il simplement indiqué.

La lourde tâche du recrutement

La compétition est féroce, au sein de la conférence Québec du RSEQ. Le Vert & Or a connu sa dernière saison au-dessus de la barre de 0,500 en 2010-11. Il avait alors terminé au deuxième rang du classement avec une fiche de 9-8.

Ce fut d’ailleurs sa dernière saison gagnante. L’équipe a présenté une fiche de 2-12 l’an dernier et de 3-14 en 2016-17.

Le recrutement de l’excellent Yoan David, des Volontaires du Cégep de Sherbrooke, laissait présager un avenir meilleur pour sa formation, espérait Marc Lussier.

Le recrutement des meilleurs joueurs collégiaux est difficile, très difficile, confirme-t-il.

« Yoan est le prototype même du joueur que l’on voulait attirer au Vert & Or. Un joueur issu de la structure de l’Envolley et des Volontaires. Quand j’ai quitté la direction des Volontaires, il y a quelques années, on avait de bons joueurs qui auraient dû par la suite évoluer avec le Vert & Or, mais ce ne fut pas le cas. Par la suite, les Volontaires ont eu quelques années difficiles et cela a eu des répercussions. »

« Le recrutement, c’est la clé. Laval est très agressif, dans tous les sports, alors que l’Université de Montréal suit désormais la même tendance. On a un gros travail à faire. Mais à un moment donné, il faut du rendement. Et pour différentes raisons, ça a amené la direction à prendre des décisions. Le mieux que je puisse souhaiter, c’est le succès du programme. » »

Marc Lussier a agi à titre d’entraîneur-chef des Volontaires du Cégep de Sherbrooke de 2001 à 2007, avant de joindre le Vert & Or.