Marc Denault

Marc Denault nie lorgner la mairie

Le conseiller Marc Denault nie réfléchir à briguer la mairie en 2017. Il avait pourtant accordé une entrevue au 107,7 FM mardi midi dans laquelle il se montrait évasif sur le sujet. À la radio, il ne fermait pas complètement la porte. Il a toutefois rectifié ses propos plus tard en journée.
« Je dois réfléchir à ce que je ferai en 2017 et où je le ferai. Ma grosse décision est de savoir si je me présente. Il y a trop de choses qui peuvent se passer, tant au point de vue politique qu'au point de vue personnel. Nous ne commençons pas à parler d'engagements futurs quand il reste plus d'une année à notre mandat. Nous avons pris beaucoup de retard du point de vue économique. Je n'ai pas pris de décision à savoir où je me présente ou encore à quel poste », a répété M. Denault à La Tribune.
Trop tôt
« À quel poste », ce sont ces mots qui ont semé le doute. « Je ne songe aucunement à la mairie. Il est trop tôt pour se prononcer. Ne lançons par une campagne électorale tout de suite. Pouvons-nous nous assurer que la Ville se démarque du point de vue économique? Ma tête n'est pas à une campagne électorale. Je ne sais même pas si je me présenterais dans le district de Montcalm ou du Carrefour. »
La réduction du nombre d'arrondissements et du nombre de districts force effectivement plusieurs élus à revoir leur territoire d'appartenance.
« Il faut travailler à développer des emplois. Les gens ne veulent pas entendre parler de campagne électorale tout de suite. Les Sherbrookois ne méritent pas ça. Ma décision pourrait être annoncée à l'automne. »
M. Denault convient néanmoins que la prochaine campagne électorale sera intéressante puisque plusieurs candidats potentiels se sont déjà manifestés. « Mais ne partons pas trop vite. »
Les conseillères Hélène Dauphinais et Annie Godbout avaient déjà confirmé réfléchir à une candidature à la mairie, plus tôt cette année. Le parti Sherbrooke Citoyen présentera assurément un candidat contre le maire sortant, Bernard Sévigny, qui a confirmé qu'il briguerait un troisième mandat.