Selon le directeur de la santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, l’éclosion sera levée mercredi. « Et elle sera levée parce que ça fera plus de 28 jours depuis la date de début des symptômes du dernier cas qui est survenu (résident ou travailleur) dans la résidence privée pour aînés (RPA) », a-t-il précisé dans un message destiné à La Tribune.
Selon le directeur de la santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, l’éclosion sera levée mercredi. « Et elle sera levée parce que ça fera plus de 28 jours depuis la date de début des symptômes du dernier cas qui est survenu (résident ou travailleur) dans la résidence privée pour aînés (RPA) », a-t-il précisé dans un message destiné à La Tribune.

Manoir Sherbrooke : les résidents pourraient prendre l'air mercredi

Après plus de sept semaines de confinement obligatoire dans leurs chambres, les résidents du Manoir Sherbrooke des Résidences Soleil pourraient sortir prendre l’air pour la première fois mercredi s’il n’y a pas de nouveaux cas de COVID-19.

Selon le directeur de la santé publique de l’Estrie, le Dr Alain Poirier, l’éclosion sera levée mercredi. « Et elle sera levée parce que ça fera plus de 28 jours depuis la date de début des symptômes du dernier cas qui est survenu (résident ou travailleur) dans la résidence privée pour aînés (RPA) », a-t-il précisé dans un message destiné à La Tribune. 

Le lavage de mains, la distanciation sociale de deux mètres et le port du masque seront recommandés par la santé publique. Il n’y aura pas de visite dans les RPA, sauf pour les proches aidants significatifs. 

Un résident de la résidence qui a voulu taire son identité a confié à La Tribune samedi qu’il avait bien hâte de sortir de chez lui, ne serait-ce que pour une marche. « À partir de mercredi le 13, on va pouvoir sortir par petit groupe pour marcher dehors sous surveillance. Si ça va bien, on va être un peu plus libre »

La personne a au moins pu sortir sur son balcon presque tous les jours. « Je sortais une demi-heure ou une heure, dépendant de la température, raconte celui qui est habitué de sortir tous les jours. Depuis le 13 mars, on ne peut pas sortir du terrain de la résidence. »

« Mercredi, certains préfèreront aller marcher dans les corridors, d’autres à l’extérieur. Ils vont nous appeler selon notre numéro d’appartement. Il faudra garder notre distance de six pieds et avoir un masque »

Confinement

Depuis maintenant 48 jours, les résidents du Manoir Sherbrooke sont donc pris entre les quatre murs de leur appartement. « Je suis une personne très autonome, exprime l’aîné. On n’a pas vu notre famille depuis tout ce temps. Parfois, ils étaient à l’extérieur et j’étais sur mon balcon. On se parle au téléphone tous les jours, mais on ne voit pas d’autres personnes. »

Cependant, celui-ci trouve que son établissement a bien géré la situation. « Le personnel est très gentil. On ne peut cependant pas sortir de notre appartement, même pour aller dans le corridor. Je lève mon chapeau, on a du bon service. Ils viennent me livrer mes trois repas et viennent chercher mon cabaret. On a des sourires et on fait parfois des petites blagues. Ça fait du bien. » 

« C’est malheureux ce qui est arrivé, résume-t-il, rappelant que plusieurs de ses amis ont été atteints de la COVID-19. Ce n’est pas de la faute de la direction. Ça s’est propagé d’un coup. »

COVID-19

Du côté de l’Estrie, 48 nouvelles personnes sont déclarées guéries de la COVID-19. 34 personnes sont hospitalisées (une diminution de quatre) et aucun nouveau décès n’a été rapporté depuis les 16 derniers jours. Six nouveaux cas ont cependant été déclarés, un total de 889.

Au Québec, il y a maintenant 36 986 personnes infectées par la maladie à coronavirus. 1 835 personnes sont hospitalisées, dont 205 aux soins intensifs. 2 786 sont décédés des suites de cette maladie.